8e Journée nationale des gens du voyage - Centre de Congrès "Le Manège" Chambéry (Savoie)

3 décembre 2013

Monsieur le ministre,
Cher Louis Besson,
Mesdames et Messieurs les parlementaires,
Mesdames et Messieurs les élus,
Mesdames et Messieurs,

« La question du stationnement des gens du voyage est une question ancienne mais récurrente, et qui connaît depuis quelques temps un regain d’acuité. Les stationnements inorganisés suscitent des situations de tension entre les gens du voyage et les populations locales. Bien souvent, les maires sont les premiers concernés, interpellés tant par leurs administrés que par les gens du voyage eux-mêmes sur les conséquences de l’absence de structures d’accueil adaptées. Cette situation ne répond pas à l’objectif, qu’il convient de réaffirmer avec force, d’une cohabitation harmonieuse entre différentes populations sur le territoire national. »

Ces mots ne sont pas les miens ; ce sont ceux qui introduisent l’exposé des motifs du projet de loi relatif à l’accueil des gens du voyage, devenu la « loi Besson ». Si je me permets de citer ces phrases aujourd’hui, c’est justement pour souligner leur « regain d’acuité ».
Monsieur le ministre, « votre » loi, si vous me permettez de l’appeler ainsi, fut de celles qui délimitent un « avant » et un « après ». (...)


Le discours : 8e Journée nationale des gens du voyage - Centre de Congrès "Le Manège" Chambéry (Savoie) (PDF- 101.3 ko)