Cécile Duflot rencontre les acteurs de la filière bois

4 septembre 2013 | Mis à jour le 23 septembre 2013

Mardi 3 septembre, Cécile Duflot a reçu plusieurs acteurs de la filière bois, qui représente un enjeu majeur dans le domaine de la construction et de la transition écologique.


Hier, Cécile Duflot a rencontré le député de l’Yonne Jean-Yves Caullet, auteur du rapport "Bois et Forêts de France, nouveaux défis", remis au Premier ministre en juin, ainsi que Luc Charmasson et Laurent Denormandie, présidents respectifs de France Bois Industries Entreprises (FBIE) et France Bois Forêt (FBF), deux organisations interprofessionnelles visant à promouvoir la filière du bois et de la forêt. Le député et ces représentants des professionnels ont présenté à la ministre leurs propositions pour le développement de la filière bois.


A cette occasion, Cécile Duflot a rappelé son attachement au développement de l’éco-construction (ossature bois, panneaux …) et à la généralisation des matériaux bio-sourcés (copeaux, liège …), tant dans la construction de nouveaux logements que dans les travaux de rénovation. Par la production de ces matériaux bio-sourcés, la filière bois sera un précieux atout dans la mise en œuvre du plan de rénovation énergétique de l’habitat, qui sera officiellement lancé d’ici la mi septembre. La filière bois est un secteur incontournable de la transition écologique appliquée à la construction et au bâtiment.


Le ministère, engagé depuis 2009 au sein d’un processus de réflexion sur la filière et l’utilisation du bois, s’est associé en mai 2013 au ministère du Redressement productif et au ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, pour concevoir un Plan national du bois, afin de structurer et déployer la filière forêt-bois. Ce plan comprend des mesures opérationnelles de financement telles que la création d’un fonds stratégique. Il vise par ailleurs à structurer la filière professionnelle notamment en mettant en place un observatoire des emplois et des compétences. De plus, il propose des mesures pour valoriser les solutions constructives bois, à travers la création d’un portail bois à destination des consommateurs par exemple. Enfin, le Plan imagine une nouvelle gouvernance du secteur par la création d’un comité stratégique de filière.


La prochaine loi d’avenir agricole qui devrait être présentée début 2014 sera l’occasion de traduire l’intérêt renouvelé que doit porter la France à sa filière bois. A cet effet, le rapport "Bois et forêts de France, nouveaux défis", que Jean-Yves Caullet a remis à Jean-Marc Ayrault le 3 juin dernier, comprend plusieurs propositions pour le développement de la filière bois en France. Parmi elles, la mobilisation du capital « multifonctionnel » de la forêt, c’est-à-dire l’ensemble des ses usages. Celui-ci pourrait par exemple être davantage utilisé comme alternative aux ressources fossiles. Des stratégies pour dynamiser la filière sont également proposées, par le biais d’actions sur la transparence du marché du bois ou encore sur l’attractivité des métiers de la forêt.

60 000 emplois potentiels


La France possède 15,5 millions d’hectares de forêt, ce qui représente 28 % du territoire national. Bien que le secteur de la forêt et du bois génère déjà 400 000 emplois, on estime que 60 000 postes supplémentaires pourraient être créés, notamment dans le domaine de la construction. La part de marché du bois dans le BTP stagne cependant à 10 % en France, un chiffre inférieur à celui d’autres pays, comme l’Allemagne où elle atteint 15 %. Les usages du bois dans la construction sont pourtant variés : structures porteuses (charpente), façades (panneaux, bardage), menuiseries extérieures et intérieures, revêtements de sols et de murs (parquet, lambris).