Activation du plan Grand Froid dans 22 départements pour l’hébergement des sans-abris

23 janvier 2019


Une baisse rapide des températures et des chutes de neige touchent une grande partie du territoire national. Face à cette situation, le plan hivernal déclenché le 1er novembre par Jacqueline GOURAULT, ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, et Julien DENORMANDIE, ministre de la ville et du logement, franchit une nouvelle étape. 22 départements, dans l’ensemble de l’Ile de France, ont activé depuis lundi le plan Grand Froid afin d’ouvrir de nouvelles places et renforcer la veille sociale et les maraudes. Plus de 800 places exceptionnelles « grand froid » vont s’ajouter aux 147 000 places d’hébergement ouvertes à ce jour.


Le plan hivernal opérationnel depuis le 1er novembre 2018


« L’hébergement des plus fragiles est un enjeu de solidarité nationale. Le gouvernement est pleinement mobilisé sur ce sujet aux côtés des associations et des collectivités. Nous devons redoubler notre action pendant l’hiver afin de pouvoir offrir une solution adaptée à toute personne à la rue  » a rappelé Jacqueline GOURAULT.


Dans le cadre du plan hivernal, le ministre Julien DENORMANDIE souligne que «  grâce aux efforts des services de l’Etat, plus de 13 000 places hivernales ont été ouvertes depuis le 1er novembre, dont 5 360 en Ile de France, afin de faire face aux appels aux 115 et à la baisse des températures. »


Ces places hivernales s’ajoutent aux places ouvertes tout au long de l’année. L’Etat avait ouvert dimanche, avant le déclenchement du plan Grand froid, au total 147 000 places d’hébergement dans toute la France.


Outre le nombre de places ouvertes, l’Etat consacre dès cet hiver 5 millions d’euros supplémentaires pour les maraudes, premier maillon de la veille sociale et de la solidarité. Elles sont essentielles pour identifier dans la rue les personnes en détresse et aller à leur rencontre.


Déclenchement du plan grand froid dans 22 départements


Les conditions climatiques extrêmes augmentent les facteurs de risques pour la santé des personnes sans domicile et rendent nécessaire d’adapter l’aide apportée pendant les périodes de froid. En fonction des températures ressenties et de la situation locale, le préfet peut décider d’activer le plan grand froid dans son département.


L’activation opérationnelle du plan grand froid permet l’intensification des maraudes, le renforcement des équipes du 115, l’allongement des horaires d’ouverture des accueils de jour et de nuit et l’ouverture si besoin de places exceptionnelles pour un temps limité, notamment dans des gymnases et équipements publics.


Sur les 22 départements, ce sont plus de 800 places « grand froid » qui sont mobilisées depuis lundi.


En Ile-de-France, 298 places « grand froid » ont été mobilisées mardi, en supplément des 5 360 places d’hébergement d’urgence déjà ouvertes depuis le 1er novembre, dans le cadre du plan hiver.


Dans le Bas-Rhin, la mise en place du plan grand froid se traduit par 174 places d’hébergement d’urgence supplémentaires mobilisables dès ce soir. 116 places sont également ouvertes dans le département du Nord.


Afin de suivre la mise en œuvre du dispositif, les ministres Jacqueline GOURAULT et Julien DENORMANDIE tiendront jeudi une visio-conférence avec les préfets de région, comme chaque semaine depuis début décembre.


Liste des 22 départements : Ardennes, Cantal, Côte d’Or, Eure, Indre-et-Loire, Haute-Marne, Nord, Oise, Bas-Rhin, Haut-Rhin, Seine, Maritime, Var, Vosges, Paris, Seine-et-Marne, Yvelines, Essonne, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne, Val d’Oise, Yonne
 


<doc8378|left>