Agir à la racine des inégalités sociales et scolaires par le dédoublement des classes de CP en 2017 en REP+ et la sanctuarisation des crédits des contrats de ville en 2018

4 septembre 2017

A l’occasion de la rentrée scolaire, Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires, s’est rendu ce lundi 4 septembre au groupe scolaire Jean Macé de Sarcelles dans le Val d’Oise pour montrer l’engagement fort du Gouvernement pour la politique de la ville, qui se traduit par le dédoublement des classes de CP dès 2017 en réseau d’éducation prioritaire + et la sanctuarisation des crédits des contrats de ville pour 2018.

Plus de 20 % des élèves sortent de l’école primaire sans savoir correctement lire, écrire ou compter. Ces inégalités sociales ne cessent de s’accentuer au cours de la scolarité des jeunes et frappent particulièrement les enfants des quartiers prioritaires de la politique de la ville.

Face à ce constat, le Gouvernement, sous l’impulsion de M. Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale, a choisi d’agir dès la rentrée 2017 en divisant par deux les classes de CP en réseau d’éducation prioritaire + (REP+). Dans les 2500 classes de CP visées, tous les élèves bénéficieront d’un taux d’encadrement inédit : un professeur pour 12 élèves environ.

Le ministre de la Cohésion des territoires a pu échanger avec les équipes enseignantes, qui ont souligné tout l’intérêt de cette mesure forte pour agir à la racine, dès les premières années des apprentissages des savoirs fondamentaux, pour lutter contre les inégalités sociales et scolaires.

Jacques Mézard a déclaré que « le ministère de la Cohésion des territoires est engagé fermement aux côtés de celui de l’Education nationale, des collectivités, des associations et des parents d’élèves pour la réussite éducative des enfants des quartiers prioritaires, en mobilisant les dispositifs de la politique de la ville, en particulier les programmes de réussite éducative qui permettent un accompagnement renforcé des élèves les plus en difficulté et de leur famille. 90 000 élèves en bénéficient dans 540 programmes.

Plus largement, la réussite des quartiers prioritaires et de leurs habitants est une priorité absolue du Gouvernement, qui s’incarne par la sanctuarisation des crédits dédiés aux contrats de ville et aux programmes de réussite éducative en 2018. Elle s’incarne également par le doublement des crédits accordés au nouveau programme de renouvellement urbain, que l’Etat accompagnera à hauteur d’un milliard d’euros  ».

Communiqué de presse - Agir à la racine des inégalités sociales et scolaires par le dédoublement des classes de CP en 2017 en REP+ et la sanctuarisation des crédits des contrats de ville en 2018 (PDF- 48.4 ko)