Assemblée générale de l’Agence nationale pour l’information sur le logement : travaux de rénovation énergétique dans les copropriétés, le passage à l’acte

5 décembre 2013

Monsieur le sénateur, président de l’Anil, monsieur le président du conseil régional d’Ile-de-France, monsieur le président de l’Unaf, monsieur le président de la Cnaf, messieurs les présidents d’Habitat et développement et des Pact, monsieur le président de la FPI, monsieur le président de la SEM « Energies Posit’if », mesdames les directrices générales de la CGLLS, de l’Anah, de l’Ademe, monsieur le directeur général de Qualibat, mesdames et messieurs les présidents et directeurs d’Adil, mesdames et messieurs les directrices et directeurs, mesdames et messieurs,


Nous traversons une crise du logement sans précédent. Les Français peinent toujours plus à se loger et à se loger de manière décente. Vous avez évoqué la loi Alur, c’est en effet une réponse. En la matière, nous le savons malheureusement bien, l’offre est insuffisante au regard de la demande.
C’est pourquoi le gouvernement s’est fixé pour objectif de construire 500 000 nouveaux logements par an d’ici à 2017. C’est un objectif ambitieux mais il est nécessaire : il nous faut construire davantage pour répondre à une pénurie qui est bien réelle.
La nécessité d’accélérer la production neuve ne doit néanmoins pas faire oublier que la crise du logement est aussi devenue synonyme de mal logement : entre 400 000 et 600 000 logements sont considérés comme potentiellement indignes. Plus encore que par le passé, l’amélioration du parc existant est devenue l’un des piliers de la politique du logement.
C’est pourquoi, si nous nous sommes fixés comme objectif de construire chaque année 500 000 nouveaux logements, nous nous sommes aussi engagés à en rénover énergétiquement autant. J’y reviendrai...

Le discours : Assemblée générale de l’Agence nationale pour l’information sur le logement : Travaux de rénovation énergétique dans les copropriétés : le passage à l’acte (PDF- 82.4 ko)