Aveyron : Emmanuelle Cosse a la rencontre des acteurs de l’habitat durable en milieu rural

27 février 2017| Mis a jour le 28 février 2017

Emmanuelle Cosse était en déplacement en Aveyron, samedi 25 février 2017. A cette occasion, elle a rencontré des acteurs de terrain qui construisent l’habitat durable en milieu rural. Cette journée a été marquée par les échanges autour du projet de territoire du Parc naturel des Grands Causses, mis en place dans le schéma de cohérence territoriale (SCoT) et la visite d’une copropriété bénéficiant du programme de rénovation thermique dans le cadre de la labellisation Territoire à Energie Positive pour la Croissance Verte (TEPCV).


Le projet de territoire du Parc naturel régional des Grands Causses

Fruit de plusieurs années de concertation avec les élus et les habitants du territoire, le Schéma de cohérence territoriale (SCoT) du Parc naturel régional (PNR) des Grands Causses a été arrêté le 9 février 2017. Il va désormais faire l’objet d’une enquête publique du 1er au 31 mars.

Enquête publique relative à l’élaboration du SCoT du Parc naturel régional des Grands Causses

Le SCoT du PNR des Grands Causses a pour objectif de conduire le territoire, composé de 83 communes et touchant 64 000 habitants, vers une certaine autonomie tout en préservant les ressources en tant que richesse du territoire. La protection de la biodiversité, avec la création d’une trame verte et bleue y est centrale : elle permet de créer des espaces de circulation pour assurer la survie des espèces animales et végétales dont l’habitat est fragmenté, le plus souvent du fait de la construction d’infrastructures. La réflexion sur ces questions s’est matérialisée par la création d’un d’atlas cartographique permettant de dresser un inventaire de la biodiversité sur le territoire.

La biodiversité dans les plans locaux d’urbanisme et dans les schémas de cohérence territoriale

"Le SCOT doit contribuer à la transition écologique et énergétique, que le Gouvernement a souhaité mettre au cœur de son action pendant ce quinquennat."
Emmanuelle Cosse

La politique de développement durable du SCoT des Grands Causses a également pour objectif d’atteindre un équilibre énergétique entre la demande et la production à l’horizon 2030, tout en misant sur une production 100% renouvelable. Elle se caractérisera par une grande part laissée à l’éolien, qui devrait représenter 50% de la production d’énergie avec 130 éoliennes d’ici 2030 (180 en 2050). Ce déploiement a également fait l’objet d’une phase de concertation pour développer un projet participatif que les habitants et élus se sont approprié collectivement.

Schéma de cohérence territoriale (SCoT)

Le Mirador : un projet ambitieux de rénovation thermique

Le Parc Naturel Régional des Grands Causses est lauréat de l’appel à projet Territoires à énergie positive pour la croissance verte (TEPCV), lancé par le ministère en charge de l’Environnement, pour accompagner les territoires dans leur démarche de transition énergétique. Le projet porté par le PNR des Grands Causses s’est articulé autour de :

  • la sensibilisation et éducation aux problématiques énergie-climat ;
  • la rénovation et optimisation énergétique des bâtiments ;
  • les démarches vers une mobilité durable ;
  • les productions locales d’énergie renouvelable.

Dans cette dynamique, l’immeuble « Le Mirador » à Millau a engagé un ambitieux projet de rénovation thermique. Dans le cadre de l’animation de l’opération programmée d’amélioration de l’habitat et de rénovation urbaine (OPAH-RU) portée par la Communauté de Communes de Millau Grands Causses, le Pact Aveyron (opérateur qui anime le dispositif) a accompagné les copropriétaires qui souhaitaient déposer un dossier de demande de subvention auprès de l’Anah. L’aide au montage du dossier est gratuite pour le propriétaire puisque c’est la Communauté de Communes qui rémunère le Pact Aveyron. Les copropriétaires ont ainsi pu faire réaliser un bouquet de travaux (remplacement de la chaudière collective gaz, installation de VMC, isolation thermique, isolation des combles), qui leur a permis un gain énergétique de 68 %.

Impulser une nouvelle génération d’écoquartiers pour vivre-mieux