Capitale française de la biodiversité : le palmarès 2017

17 octobre 2017

Muttersholtz, commune de 2 004 habitants du Bas-Rhin, a été choisie parmi 88 collectivités candidates pour être la nouvelle Capitale française de la biodiversité. Cinq autres collectivités ont été récompensées lors de cette édition 2017, dont le thème était « Aménager, rénover et bâtir en favorisant la biodiversité ».

88 collectivités participantes, six récompensés

À travers les 88 villes et intercommunalités participantes, l’édition 2017 de la Capitale française de la biodiversité a permis de mettre en avant l’importance de l’intégration de la biodiversité dans les projets d’aménagement et de rénovation, ainsi que le rôle des collectivités pour assurer la préservation et la restauration des fonctions écologiques.

La biodiversité, source d’inspiration et de solutions pour les projets urbains
La biodiversité représente une source d’inspiration pour les projets urbains et de solutions opérationnelles à toutes les échelles, que ce soit en matière d’urbanisme (établissement ou révision des PLU et des SCoT, identification et intégration de la trame verte et bleue, planification écologique), d’aménagement des quartiers (gestion écologique des eaux pluviales, espaces verts écologiques, agriculture urbaine), d’architecture (végétalisation des toits ou des façades, dispositifs d’accueil de la faune) et enfin, à l’échelle des matériaux de construction (circuits-courts, matériaux bio-sourcés, déconstructibilité et réversibilité).

Les lauréats « Capitale française de la biodiversité » 2017

Six collectivités ont été récompensés dans cette édition 2017, au niveau national et régional. La remise des trophées a eu lieu le mardi 17 octobre 2017, en clôture d’une journée d’échange sur le thème « les territoires s’engagent pour la nature ».

La commune de Muttersholtz

En Alsace, Muttersholtz mène depuis de nombreuses années une politique publique forte en matière d’environnement et de biodiversité : éducation à la nature, maîtrise foncière et restauration de la trame verte et bleue sur son territoire rural, y compris par le maintien ou l’accueil d’activités économiques liées à la nature et au paysage (vergers et pressoir, génie écologique…) et l’écoconstruction illustrée par sa Maison de la nature.

Muttersholtz est la septième ville à décrocher le titre de Capitale française de la biodiversité après Rennes (2016), Strasbourg (2014), Niort (2013), Lille (2012), Montpellier (2011) et Grande-Synthe (2010). « Meilleure petite ville pour la biodiversité 2017 », la commune a déjà été reconnue Territoire à énergie positive pour la croissance verte (TEPCV) en 2015.

En savoir plus sur les aménagements de la commune de Muttersholtz (PDF)

Cinq autres collectivités récompensées

Trois autres collectivités sont distinguées d’un titre national et deux au niveau régional :

  • meilleure ville moyenne pour la biodiversité 2017 : Rosny-sous-Bois (44 448 habitants, Seine-Saint-Denis) ;
  • meilleure grande ville pour la biodiversité 2017 : Strasbourg (276 170 habitants, Bas-Rhin) ;
  • meilleure Intercommunalité pour la biodiversité 2017 : Communauté de communes Val d’Ille-Aubigné (34 373 habitants, Ille-et-Vilaine) ;
  • capitale régionale de la biodiversité 2017 : Mouans-Sartoux (9 544 habitants, Alpes-Maritimes) ;
  • prix régional Île-de-France 2017 : Versailles (85 461 habitants, Yvelines).

Le site internet des Capitales françaises de la biodiversité