Clôture des ateliers de l’Anah

17 octobre 2012 | Mis à jour le 23 août 2013


Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs les élus,
Madame la Directrice générale,
Mesdames et Messieurs,


C’est un grand honneur pour moi, et je suis particulièrement heureuse d’être présente ici aujourd’hui pour conclure vos travaux. Ces ateliers étaient un moment de travail, et je pense que nous avons besoin d’opérateurs, de gens qui travaillent au quotidien : bien sûr que nous avons besoin d’un portage politique du dossier de l’amélioration de l’habitat privé et des missions que vous portez, j’y reviendrai, mais votre présence au quotidien auprès des opérateurs, auprès des habitants, votre travail diffus sur le territoire sont absolument indispensables, et c’est le sens de ma présence ici, vous remercier pour votre travail au quotidien pour celles et ceux qui en ont besoin.


Vous m’avez sans doute souvent entendu insister longuement sur la nécessité, pour améliorer les conditions de vie de nos concitoyens, de passer à la vitesse supérieure en matière de production de logements neufs. L’objectif du Gouvernement est ambitieux, chacun le sait : 500 000 nouveaux logements par an dont 150 000 logements sociaux. C’est indispensable pour lutter contre la pénurie, c’est un fait. C’est indispensable pour apporter une réponse durable au mal logement, c’est une évidence. Cependant, je n’oublie pas que ce flux, si essentiel soit-il, ne représente qu’1,5 % du parc de logements existants en France et que plus de 10 millions de logements dans notre pays datent d’avant 1948 : cet enjeu de l’amélioration du parc existant est donc considérable, et vous êtes des acteurs de premier plan de ce chantier.


Télécharger le discours prononcé par Cécile Duflot - ( PDF - 106.8 ko )