Déplacement Cécile Duflot à Lille et Loos-en-Gohelle

28 janvier 2013| Mis a jour le 17 septembre 2013

8 millions de personnes en France ne peuvent se chauffer ou ont des difficultés à régler leur facture d’énergie l’hiver. En visite dans le Nord-Pas-de-Calais le 28 janvier, Cécile Duflot a pu constater sur le terrain les engagements et les ambitions en matière de réhabilitation énergétique des logements dans la région.

La région Nord-Pas-De-Calais compte aujourd’hui environ 1 750 000 logements, dont 80 % ont été construits il y a plus de 20 ans. Elle est également caractérisée par le poids de la maison individuelle et une consommation moyenne d’énergie par logement de plus de 300 kWh/m2/an. Émissions de gaz à effet de serre, factures élevées, inconfort sont les caractéristiques de beaucoup de logements. Face à cette situation, le conseil régional organisait, le 18 janvier, une 2e conférence partenariale sur le vaste plan de rénovation énergétique et environnemental de son parc de logements anciens, au titre duquel 100 000 logements devraient être réhabilités d’ici à 2014. Cécile Duflot, en visite dans la région, a tenu à souligner l’enjeu national de la réhabilitation des logements anciens et l’importance des initiatives locales, souvent innovantes. « 75% des logements de 2050 sont déjà construits », a-t-elle indiqué. D’où l’importance d’une rénovation massive des logements en France. Un plan national sera annoncé dans les prochaines semaines. La ministre a esquissé les grandes lignes qui reposent sur trois exigences : l’emploi (près de 75 000 emplois pourraient être créés), la stabilité grâce à une politique claire et pérenne, et enfin la solidarité pour aider les personnes en situation de précarité énergétique. Près de 1 milliard d’euros pourrait être mobilisé pour engager des travaux, prioritairement en direction des ménages qui en ont le plus besoin.

Le tiers investisseur, une solution pour rénover les logements ?
La rénovation des logements se heurte souvent au manque de moyens des propriétaires. Une solution consisterait à faire financer les travaux par un tiers, qui paierait les travaux et se rémunèrerait sur les économies d’énergie réalisées. En contrepartie, le propriétaire paye une redevance pendant une période déterminée. Il peut ainsi rénover son bien sans avancer des sommes trop importantes. La création d’un tel outil de financement, novateur, sera précisée dans le cadre du plan de rénovation énergétique de l’habitat.

Synthèse de la conférence de lancement du 29 juin 2009 (PDF- 72.3 ko)


197 euros de facture annuelle de chauffage

Les initiatives de la région Nord-Pas-de-Calais sont nombreuses. Ainsi, la ministre a visité plusieurs opérations exemplaires à Loos-en-Gohelle. Six logements sociaux ont été construits en haute qualité environnementale (HQE) par le bailleur social 62/59. Architecture adaptée, matériaux naturels, toitures végétalisées : tout a été pensé pour offrir des logements écologiques et confortables, avec une facture de chauffage de 197 euros par an. Preuve que peuvent être conjuguées écologie, économies et solidarité ! Toujours à Loos-en-Gohelle, plusieurs projets font la promotion de l’éco-construction et de l’usage des énergies renouvelables. Le cd2e, un centre d’écotechnologies, est ainsi installé au cœur du bassin minier pour déployer et encourager les expertises, donner une visibilité nationale, européenne et internationale aux professionnels de la région. Cette synergie autour des métiers est un bon exemple de la reconquête d’un territoire.