Discours de Cécile Duflot au 66e congrès de la FNAIM

10 décembre 2012 | Mis à jour le 22 août 2013


Monsieur le Président, mesdames et messieurs les élu(e)s, mesdames et messieurs les professionnels de l’immobilier, mesdames et messieurs,


Permettez-moi tout d’abord de vous remercier de m’avoir invitée à m’exprimer devant vous à l’occasion de ce 66e congrès de la FNAIM. J’y attache une grande importance car, comme vous le savez sans doute, c’est la première fois que l’opportunité m’est donnée de m’adresser à l’ensemble des professionnels de l’immobilier.
Votre fédération est devenue au fil de ces soixante-six années une véritable institution du secteur du logement. Par le nombre d’entreprises de l’immobilier que vous représentez, par la diversité des professions que vous défendez, vous êtes un acteur qui compte. Vous êtes un véritable partenaire de l’Etat et vous serez, Monsieur le Président élu, un interlocuteur privilégié de la ministre du logement que je suis.


Je souhaiterai à ce titre commencer par rendre hommage aux professions de l’immobilier.


Vous êtes des acteurs indispensables du logement. Votre rôle est essentiel pour rendre le marché plus fluide. Vous êtes présents au quotidien pour gérer et pour entretenir le parc de logements. C’est vous qui chaque jour êtes là pour informer et accompagner les ménages. La grande majorité d’entre vous remplissez cette tâche avec sérieux et qualité. C’est une belle mais lourde responsabilité, car vos actions sont au cœur de la vie quotidienne de millions de Français.


Retrouvez le discours intégral