Discours de Cécile Duflot devant le France Green Building Council

20 novembre 2012 | Mis à jour le 23 août 2013


Monsieur le président,


Mesdames et messieurs,


Je suis très heureuse de commencer cette journée en compagnie des professionnels de la construction et de l’immobilier : il est en effet essentiel qu’on ait l’occasion de se voir pour aborder le sujet de l’intégration du développement durable dans vos activités.


Je remercie le France Green Building Council de m’avoir invité à ouvrir ce petit-déjeuner dédié aux suites de la Conférence environnementale, et plus particulièrement à la rénovation énergétique dans le secteur du bâtiment, un sujet qui est, comme vous le savez, très compliqué.


Je voudrais commencer par vous rappeler les engagements nationaux, européens et internationaux en matière de développement durable que la France a pris, et particulièrement dans le domaine de la protection de l’environnement et de la lutte contre le dérèglement climatique. C’est bien sûr dans ce cadre, qui n’est pas une contrainte mais bien au contraire un moteur pour l’action, que le gouvernement de Jean-Marc Ayrault inscrit ses ambitions : le protocole de Kyoto, le paquet « énergie climat » européen, qui impose le fameux 3 fois 20 à l’horizon 20201 et, enfin, à plus long terme, l’objectif du facteur 4 de la loi Pope, soit une division par 4 des émissions de gaz à effet de serre (GES) à l’horizon 2050.


Télécharger l’intégralité du discours de Cécile Duflot - ( PDF - 106.5 ko )

(JPEG- 361.7 ko)