Discours de François Lamy - Signature du protocole d’accord pour la mise en œuvre d’une stratégie d’intervention partenariale sur les copropriétés du chêne pointu et de l’étoile du chêne pointu

20 septembre 2012 | Mis à jour le 23 août 2013

Le lundi 17 septembre à Clichy-sous-bois


Seul le prononcé fait foi


Madame la Ministre,
Monsieur le Préfet,
Monsieur le député,
Monsieur le sénateur,
Monsieur le Président du conseil régional d’ile de France,
Monsieur le Président du conseil général de Seine Saint Denis,
Monsieur le Maire,
Monsieur le directeur de la Caisse des Dépôts et Consignations,


 


Mesdames, Messieurs,



 
Le protocole d’accord que nous signons aujourd’hui ensemble est un acte très important, un moment très particulier. Il nous rassemble tous dans une forme de solennité car nous savons qu’aujourd’hui, nous posons ensemble un premier acte pour amorcer une nouvelle manière de traiter les territoires délaissés, abandonnés de la République.


Beaucoup de choses ont déjà été faites ici, et je veux remercier tous ceux qui, en première ligne, au quotidien, affrontent la réalité de ces quartiers et font tout pour que les choses avancent, qu’ils ne soient pas oubliés.


 


Merci à Olivier Klein, le jeune Maire, qui en à peine un an a déjà montré son énergie et sa détermination pour que les choses bougent pour sa ville et pour la vie des habitants. Il poursuit en cela le travail remarquable que Claude Dilain a initié.


 


Merci Claude d’avoir affronté souvent seul des situations si difficiles, d’avoir continué à alerter et à te battre coute que coute pour les clichois. Je compte sur ton expertise et ta liberté de parole pour participer à notre réflexion et notre action dans les prochains mois.


 


Merci à Emmanuelle Cosse de s’être emparée du dossier à la Région et de l’avoir porté en veillant à ce que tous ait une approche globale, en prenant en compte la situation sociale des habitants, mais aussi la nécessité de prendre en compte les questions énergétiques.


 


 


 


Merci à Stéphane Troussel, d’être partie prenante malgré les difficultés.


 


 


 


Merci enfin à Jean-Pierre Jouyet, de marquer par sa présence qu’il a compris toute l’importance de ce dossier, et d’engager la Caisse des Dépôt pour nous aider à le régler.


 


 


 


Merci aussi aux associations et aux acteurs sociaux qui, dans une situation traversée par des tensions économiques et sociales de plus en plus importantes, dans un climat politique tendu, réalisent avec peu de moyens, un travail exceptionnel.


 


Je veux enfin saluer les habitants. Je suis venu à Clichy dès mon entrée en fonction. Il faut agir, mais dans la durée, et pour cela il faut entendre et comprendre, surtout lorsqu’il s’agit d’un dossier effroyablement complexe.


 


J’ai donc fait une visite, discrète, et j’ai rencontré ceux qui, bien loin des clichés sur les cités, doivent se battre pour aller travailler, se battre pour l’éducation de leurs enfants, se battre pour trouver un médecin, une banque, ou pour rencontrer quelqu’un à la caisse d’allocation familiale. Ils m’ont dit « bon courage » mais ce sont eux qui ont du courage.


 


J’ai vu ce que leur font subir les marchands de sommeil, ces profiteurs de misère, qui louent 450 euro la chambre dans un appartement de 60 m2 dans lequel vivent 3 familles et 12 enfants, ou 1100 euros des 3 pièces avec des vitres tellement toutes cassées que le chauffage « chauffe le ciel ».


 


J’ai aussi visité des appartements insalubres où les parties communes s’effondraient, des immeubles qui avaient subis un incendie des années auparavant dont on voyait encore les murs noircis. Si nous ne faisons rien, nous serons tous complices.


 


Vous pouvez compter sur notre détermination pour que les choses changent : ce qui a été promis sera tenu, et nous mettront tout en œuvre pour offrir des solutions concrètes aux problèmes qui empoisonnent le quotidien.


 


C’est tout le sens de ce protocole d’accord : Ce protocole amorce un vrai changement dans la vie quotidienne des habitants du Bas Clichy et permet de répondre enfin à l’urgence de la situation dans les quartiers que j’ai pu observer.


 


Ne nous trompons pas. Ce sera long et complexe. Mais c’est engagé. Ce protocole nous permet enfin de prendre la main sur ces situations : d’assurer le chauffage et l’eau chaude pour des familles entières cet hiver, de rénover des bâtiments laissés à la dérive, de détruire les immeubles trop dangereux en relogeant les habitants.


 


Grâce à ce protocole, à l’intervention de la Région, de l’ANRU, de l’Anah, et de la Caisse des dépôts, la ville de Clichy pourra enfin commencer des travaux essentiels.


 


Ce protocole est une expérimentation qui pourra être évaluée, et devenir la base des prochaines politiques publiques sur les copropriétés dégradées, problème profond pour le pays. Il engage tout le monde dans une démarche partagée, sans laquelle rien ne pourra se passer.


 


Pour réussir, pour réinvestir ces territoires oubliés, nous devons pouvoir compter sur un engagement de toute la société, les élus, les associations, les entreprises, les institutions.


 


Et je veux dire à tous ceux qui signent aujourd’hui, au Préfet, au Président de Région, au directeur de la Caisse des Dépôts, aux directeurs de l’ANRU et de l’ANAH : votre mobilisation est essentielle, pour Clichy, pour les quartiers en difficultés, pour la République, et nous devons continuer à travailler tous ensemble.


 


Signer ce matin un contrat global d’objectifs et de moyens avec toutes les collectivités locales, mais aussi les agences concernées est pour nous la bonne méthode qu’il faudra généraliser.


 


La situation est complexe, mais elle est aussi riche et diverse. Cette complexité ne doit donc pas nous paralyser, elle doit nous mobiliser, nous obliger à innover, à s’adapter, à inventer de nouvelles manières de faire ensemble.


 


Car c’est aussi d’un pôle emploi, d’une gare du Grand Paris, d’un vrai centre CAF, de professeurs dont Clichy a aussi besoin. Les jeunes ne doivent plus choisir leur orientation en fonction des lignes de bus.


 


Nous donnons tout son sens et sa légitimité au ministère de l’Egalité des territoires.


 


Avec tout le gouvernement, c’est la voie que je veux prendre, que nous allons prendre, et que ce protocole nous ouvre aujourd’hui.


 


Je vous remercie.


Télécharger le discours du ministre - ( PDF - 77.6 ko )


 

Télécharger la convention (PDF- 447.5 ko)