Discours de Jacques Mézard : inauguration 22ème Salon des Maires d’Ile-de-France

10 avril 2018

Monsieur le Préfet, Mesdames et Messieurs les Parlementaires, Madame la Présidente de Région, Messieurs les Présidents de conseil départementaux, Monsieur l’Adjoint à la Maire de Paris, Monsieur le Président de la Métropole du Grand Paris, Monsieur le Président de l’Association des Maires de France, Monsieur le Président de l’association des maires de France, Mesdames et Messieurs les Maires et Présidents d’intercommunalités, Mesdames et Messieurs les Élus, Mesdames et Messieurs,

Je suis très heureux d’être à vos côtés pour inaugurer ce 22ème salon des maires d’Ile-de-France. Vous avez été nombreux à le dire, à l’incarner depuis ce matin, l’Île-de-France est un territoire d’excellence et de grandes réussites. Mais elle concentre aussi tous les défis du ministère dont j’ai la responsabilité. En termes d’accès au logement, mais aussi d’aménagement du territoire dans toutes ses dimensions, l’Ile-de-France est une région de contrastes. 

Et je veux vous dire à cet égard que le projet de loi portant évolution du logement, de l’aménagement et du numérique (dit projet de loi ELAN), que nous avons présenté le 4 avril en conseil des ministres, avec Julien DENORMANDIE, entend apporter une réponse aux problématiques particulières auxquels nos concitoyens d’Ile-de-France sont confrontés. 

Dans la région la plus densément peuplée de France, chaque francilien a en effet connu des difficultés à trouver un logement de qualité, à proximité de son lieu de travail et à un prix abordable. Nous avons donc fait le choix d’actionner plusieurs leviers pour donner aux acteurs de la construction et du logement les moyens de construire plus, plus vite et moins cher.

Nous reprenons donc le chantier presque infini qu’est la simplification des normes. Nous encadrons plus strictement les procédures contentieuses contre les permis de construire pour lutter contre les recours abusifs qui retardent la réalisation des opérations. Nous apportons de nouvelles mesures de libération du foncier et pour faciliter la transformation de bureaux vacants en logements pour enrayer la pénurie de logements dans certains territoires. Enfin, nous renforçons les pénalités auxquelles sont exposés ceux qui contournent la loi en matière de location saisonnière. C’est une problématique particulièrement grave, notamment à Paris, où l’explosion de la location de courte durée a sorti du marché locatif l’équivalent de plusieurs années de production neuve. Et ce n’est pas Emmanuel GREGOIRE ici présent qui me contredira.

Ce projet de loi permettra aussi de développer de grandes opérations d’urbanismes, presque des villes dans la ville, mixtes, durables et écologiquement exemplaires. Parce que c’est ce dont l’Ile-de-France a besoin. Et je sais que nous partageons cet objectif. Nous devons reconstruire la ville sur la ville, réhabiliter les friches industrielles qui peuvent accueillir de nouveaux quartiers, investir des territoires aujourd’hui peu attractifs car très enclavés. C’est d’ailleurs le sens du déplacement de mon Secrétaire d’Etat, Julien DENORMANDIE, cet après-midi à Vitry-sur-Seine, pour la pose de 1ère pierre du pont du franchissement des Ardoines qui sera un élément majeur du désenclavement de tout un quartier et permettra à terme la construction de 850 logements neufs en petite couronne.

Je suis intimement convaincu que nous devons nous donner les moyens de construire collectivement le Grand Paris des projets.

Pour ce faire, nous proposons un nouveau cadre, celui des projets partenariaux d’aménagement. Car la seule manière de mener de Grandes opérations d’urbanismes, c’est d’aligner les intérêts de tous les acteurs. A chaque fois que cela sera nécessaire, l’Etat pourra donc aider, en s’associant à un projet partenarial d’aménagement (PPA), à mettre autour de la table les collectivités, les établissements publics d’aménagement et de foncier, les grandes propriétaires fonciers (SNCF…), les bailleurs sociaux, les promoteurs pour mener à bien ces grands projets. Si un accompagnement financier est nécessaire, il sera recherché dans la toute la mesure du possible. 

Je souhaite aller vite sur ce sujet, c’est pourquoi j’ai demandé à tous les préfets de Région, et au premier chef à M. le Préfet CADOT que je tiens à saluer, de m’adresser la liste des opérations qui pourraient faire l’objet d’un projet partenarial d’aménagement pour la fin de ce mois. Une fois ce travail réalisé, je donnerai des instructions précises aux préfets pour mener ces discussions avec vous.

Je l’ai dit, il nous faut réussir à concrétiser de grands projets d’aménagement en Ile-de-France. Nous ferons tout pour y parvenir. Mais on ne réussira pas à reconstruire la ville sur la ville si l’on ne réussit pas, dans le même temps, à lutter contre les fractures qui minent la cohésion de notre société.

Retrouvez ci-dessous l’intégralité du discours :

Télécharger le discours de Jacques Mézard : inauguration 22ème Salon des Maires d’Ile-de-France

Télécharger le discours de Jacques Mézard : inauguration 22ème Salon des Maires d’Ile-de-France (PDF- 219 ko)