Discussion en séance au Sénat Projet de loi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové

22 octobre 2013 | Mis à jour le 18 novembre 2013

Monsieur le Président, messieurs les rapporteurs, mesdames et messieurs,

Au moment où je monte à cette tribune, je mesure la gravité du sujet qui nous occupe, et l’importance du travail commun que nous devons poursuivre pour faire émerger le meilleur texte de loi possible. Qui peut nier l’état de tension qui est celui de notre pays ? Les difficultés nous blessent et les peurs nous assaillent. La tentation du repli sur soi innerve chaque pan de notre vie sociale. Si bien qu’à ceux qui pensent qu’il y aurait d’un côté une crise identitaire et de l’autre une crise sociale, je suis obligée de répondre que le mal qui vient naît de la conjonction de ces deux périls, et qu’il nous faut répondre aux deux aspects de la crise qui frappe notre pays, si nous voulons continuer à défendre ensemble les mêmes valeurs républicaines. Ces valeurs sont attaquées, non pas seulement par la montée des populismes, mais aussi par la dissolution de l’esprit de solidarité.

C’est donc en ayant en tête que notre mission est bien la construction d’une République qui fait place à chacun que j’aborde notre débat. Faire France ensemble, voilà l’objectif. La cohésion sociale est bel et bien l’horizon de nos politiques publiques. Or, chacun sait que les questions relatives à l’urbanisme et au logement sont centrales dans la construction de notre cohésion sociale. Forte de cette conviction j’ai l’honneur de défendre la loi ALUR devant vous.

Il vous appartient de tout faire pour donner à ce texte l’efficacité la plus grande, et je suis persuadée que vous vous y emploierez. J’ai pu mesurer l’intérêt qui est celui de cette chambre pour l’objet qui nous occupe. Je vous remercie d’ores et déjà du souci que vous avez manifesté pour la discussion qui s’ouvre…

Je le répète, et à dessein, dans les mêmes termes que j’ai utilisés devant l’Assemblée nationale. Ce qui est en jeu, en discussion, en gestation, c’est la situation de millions de femmes et d’hommes qui veulent pouvoir se loger dignement, et mettre leur famille à l’abri des difficultés de l’existence. Je veux le dire ici paisiblement, mais avec solennité : nous avons un devoir de réussite.

Retrouvez l’intégralité du discours en ligne.


Lire le communiqué de presse - Discussion en séance au Sénat Projet de loi ALUR (PDF- 64.3 ko)