Emmanuelle Cosse : « Il faut changer d’échelle en matière de rénovation énergétique »

14 décembre 2016| Mis a jour le 15 décembre 2016

Mercredi 14 décembre, Emmanuelle Cosse est intervenue au premier Atelier national des initiatives locales pour la rénovation énergétique à la Maison de la Chimie, à Paris. Elle a rappelé l’importance de la rénovation énergétique dans la lutte contre le dérèglement climatique et la précarité énergétique.


Un atelier pour mutualiser les bonnes pratiques des collectivités

Accélérer la rénovation énergétique des bâtiments suppose de s’appuyer sur l’intelligence locale et les initiatives existantes. L’Atelier national des initiatives locales pour la rénovation énergétique, organisé pour la première fois à Paris, vise à capitaliser et valoriser les bonnes pratiques mises en place par les collectivités locales.


Cet atelier est l’occasion de recenser les besoins des territoires, d’apporter des réponses juridiques et techniques et d’élaborer des solutions adaptées aux acteurs de terrain sur différents sujets :

  • les plateformes territoriales de la rénovation énergétique ;
  • le passeport de rénovation énergétique ;
  • la rénovation énergétique des copropriétés ;
  • la prise en compte du patrimoine ancien dans la rénovation énergétique.

Dès début 2017, cet atelier donnera lieu à des déclinaisons locales en régions.

Le bâtiment et l’habitat, au cœur de la stratégie de lutte contre le changement climatique

500 000 rénovations de logements par an : c’est l’objectif fixé par la loi de transition énergétique à atteindre d’ici 2020 (dont la moitié au bénéfice de ménages modestes)


Pour la ministre du Logement et de l’Habitat durable Emmanuelle Cosse, la rénovation énergétique des logements relève autant de la justice sociale que d’un impératif écologique. En effet si 500 000 logements sont rénovés énergétiquement chaque année à compter de 2017, la précarité énergétique aura baissé de 15% d’ici 2020.

Le programme Habiter Mieux de l’ANAH, par exemple, propose une aide aux propriétaires occupants ou bailleurs pour leur permettre de financer leurs travaux de rénovation énergétique.

Cette attention portée aux plus fragiles, c’est le fil conducteur de mon propre engagement, dans tous les territoires de notre pays, pour le logement abordable et l’habitat durable. »
Emmanuelle Cosse

Atelier Rénovation énergétique à la maison de la Chimie 14/12/2016

Crédits photo une : Manuel Bouquet/MEEM-MLHD