Emmanuelle Cosse remet le Grand Prix de l’urbanisme 2016 et le palmarès des jeunes urbanistes

5 décembre 2016

Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et de l’Habitat durable, a remis jeudi 1er décembre le Grand prix de l’urbanisme 2016 à Ariella Masboungi, inspectrice générale du développement durable au sein du Ministère du Logement. Elle a également distingué les lauréats du 6ème Palmarès des jeunes urbanistes.

Ariella Masboungi est une personnalité majeure de l’urbanisme dont le regard critique n’a eu de cesse de questionner et de renouveler la discipline.
En tant qu’Architecte-urbaniste en fonction au sein du ministère du Logement depuis 30 ans, elle a initié puis développé un mode de travail collaboratif sous forme de débats et des conférences de haut niveau pour faire évoluer la façon de penser la ville et décloisonner les approches en rassemblant tous les acteurs concernés. On lui doit notamment la création des « ateliers projets urbains », lieu d’échange et de discussion autour des innovations conceptuelles, méthodologiques et opérationnelles ou encore le lancement du Palmarès des Jeunes Urbanistes pour identifier les talents de demain et les accompagner dans leur développement. Elle a œuvré pour redonner une nouvelle ampleur au Grand Prix de l’urbanisme français, qui est aujourd’hui une distinction reconnue et saluée par l’ensemble de la profession en France comme à l’international. Ariella Masboungi a également eu une importante activité éditoriale en dirigeant des études sur l’urbanisme des modes de vie, les grands territoires et l’énergie au cœur du projet urbain. C’est donc à l’unanimité que le jury du Grand Prix de l’Urbanisme lui a décerné cette distinction.

« Avec un engagement sans faille, Ariella Masboungi a insufflé un esprit d’ouverture aux questions urbaines en favorisant le dialogue entre les disciplines et les métiers qui pensent, conçoivent et fabriquent la ville. Elle a su anticiper les tendances émergentes et les évolutions profondes, elle fait partie des pionniers qui ont transformé notre regard sur l’urbain.  » a déclaré Emmanuelle Cosse.

Palmarès des jeunes urbanistes

La ministre a également récompensé les huit équipes lauréates du 6ème Palmarès des jeunes urbanistes. Les profils et les parcours de ces jeunes professionnels témoignent du renouveau des métiers de l’urbanisme et d’une transformation de l’approche des questions environnementales et sociétales.

Pour Emmanuelle Cosse, « les 8 lauréats du Palmarès 2016 incarnent un urbanisme démocratique et citoyen qui fabrique la ville pour et avec ses habitants. Ces jeunes professionnels sont en train d’inventer de nouvelles formes d’association pour accompagner les décideurs dans leurs différents territoires et projets.  »

Les lauréats 2016 du Palmarès des jeunes urbanistes

  • ATELIER ALTERN : Aurélien Zoia - paysagiste co-gérant, et paysagiste-conseil de l’État, et Sylvain Morin - paysagiste co-gérant, enseignant à l’École du Paysage de Blois, Pantin
    L’agence œuvre essentiellement dans les domaines de maîtrise d’œuvre d’espaces publics et de projets de territoire (SCoT, PLU, études urbaines, trames vertes et bleues...). Ils prônent une approche globale et évolutive du paysage et des territoires, généraliste et transdisciplinaire, pédagogique et engagée.
  • ROMAIN CHAMPY : sociologue, philosophe et urbaniste, directeur des projets à la société publique locale Euralille, Lille.
    Son travail d’aménageur se nourrit de données empiriques sur le monde social et lui permettent de comprendre une situation urbaine afin de bâtir une réflexion programmatique. Cette posture méthodologique s’accompagne d’un scepticisme vis-à-vis des « prénotions » sur l’urbanisme et d’une volonté de maintenir une attitude compréhensive vis-à-vis des différents acteurs d’un projet.
  • GRAU : Susanne Eliasson et Anthony Jamme, architectes-urbanistes, Paris.
    GRAU travaille à toutes les échelles et à toutes les phases du projet, de l’étude prospective à la coordination urbaine. La thématique de l’habitat est au cœur de leur réflexion, tout particulièrement sur des territoires de faible densité qu’ils cherchent à redéfinir ou à révéler par le logement. Ils s’intéressent également à la transformation dans le temps de ces tissus urbains spécifiques. 
  • MULLE & PARMENTIER : Félix Mulle, architecte-urbaniste et Loïc Parmentier, architecte- urbaniste, Pantin, Montrottier
    Le duo formé par Félix Mulle et Loïc Parmentier est engagé dans une approche pragmatique de l’urbanisme dans les territoires ruraux. Espace en mutation, la ruralité offre par sa situation de crise l’occasion d’innover dans les manières de penser, de faire et d’habiter les territoires. Le rôle de l’architecte ne relève pas pour eux des grands gestes, de ce fait, ils se rendent disponibles et accessibles pour de petites transformations, de petites choses qui font sens mises bout à bout. 
  • ANTOINE PETITJEAN : architecte urbaniste, associé de l’agence Philippe Madec, Paris.
    Il collabore depuis 2008 avec l’atelier Philippe Madec pour lequel il pilote en tant qu’associé des projets abordant les questions d’architecture, d’urbanisme et de prospective territoriale. Enseignant et co-auteur de plusieurs ouvrages sur les politiques urbaines, il mène en parallèle et de manière collective des projets évènementiels sur l’espace public pour plusieurs grandes villes. 
  • PLATEAU URBAIN : Simon Laisney, analyste immobilier, Cécile Altaber, urbaniste et philosophe, Laura Petibon, urbaniste, Mélusine Hucault, architecte urbaniste, Jean-Baptiste Roussat, géographe, Simon Labussière, urbaniste, chercheur, Camille Lefèbvre, communication urbaine, Elise Ruth Robstad, architecte et artiste, Gautier Le Bail, gestionnaire immobilier, Paul Citron, urbaniste, chercheur, Nicolas Persyn, urbaniste, chercheur, Sylvan White, urbaniste, Mathias Rouet, urbaniste, Paris
    L’association Plateau urbain est née d’une idée : utiliser temporairement la partie vacante et obsolète du parc immobilier. Ils jouent le rôle d’interface entre ce marché ignoré et la demande pour ce type d’espace, dans une optique sociale et non lucrative. Plateau urbain entend à la fois lutter contre la vacance et agir comme catalyseur de la création d’entreprises, d’associations, de projets artistiques. 
  • VILLE OUVERTE  : Gwenaëlle d’Aboville et Pierre-Antoine Tiercelin, urbanistes, Montreuil
    Ville Ouverte est une agence d’urbanisme rassemblant 25 personnes aux profils variés (urbanistes, programmistes, ingénieurs, architecte, sociologue, cartographes) qui s’efforce de faire un urbanisme pour les personnes et avec elles. Leur pratique de l’urbanisme est marquée par le rapport à l’habitant et aux usagers qu’ils observent longuement et avec qui ils dialoguent. Ce point de vue incarné qu’il revendique marque leurs méthodes dans l’ensemble des champs de l’assistance à la maîtrise d’ouvrage. 
  • YA+K  : Étienne Delprat - Ar(t)chitecte & chercheur, Audrey Moizo - Urbaniste - programmation urbaine, Anouk Goelo - architecte et designer, Yassine Elkherfih – Architecte. Paris
    YA+K regroupe de jeunes architectes, urbanistes, artistes et designers qui mettent à disposition leurs savoirs et leurs compétences afin de développer des projets urbains et architecturaux innovants. Ils portent une intention particulières aux dimensions immatérielles (culturelle, anthropologique ...) qui produisent la ville au quotidien. L’équipe conçoit des projets sur mesure visant à initier des dynamiques de co-production et d’appropriation d’espaces publics ou d’équipements par ceux qui les pratiquent.

Retrouvez toutes les informations sur les lauréats du Palmarès des jeunes urbanistes

Le Grand Prix de l’urbanisme
Attribué chaque année par un jury international, le Grand Prix de l’urbanisme récompense une personnalité ayant particulièrement œuvré dans la création ou la réflexion urbaine. Il contribue à mieux faire connaître les enjeux de l’urbanisme contemporain.
Le Palmarès des jeunes urbanistes
Le ministère du Logement et de l’Habitat durable organise tous les deux ans, depuis 2005, le palmarès des jeunes urbanistes. Son but est de valoriser la jeune génération et sa capacité à répondre à la complexité des questions urbaines actuelles.