Géographie prioritaire de la politique de la ville

8 septembre 2017

La politique de la ville est une politique de cohésion urbaine et de solidarité envers les quartiers les plus défavorisés. La géographie prioritaire en définit les périmètres d’intervention.

La politique de la ville en bref

La politique de la ville vise à réduire les écarts de développement au sein des quartiers, à restaurer l’égalité républicaine et à améliorer les conditions de vie des habitants.

Avec la loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine de 2014, dite loi Lamy, la géographie prioritaire de la politique de la ville a été redéfinie. Désormais, pour identifier les quartiers prioritaires de cette politique, un critère unique est requis : le revenu des habitants. À travers cette démarche, l’État a souhaité simplifier les dispositifs et resserrer les périmètres d’intervention pour concentrer les moyens sur les territoires les plus pauvres.

Aujourd’hui, environ 5,5 millions de personnes vivent dans les 1 514 quartiers les plus pauvres : ce sont les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV), situés dans plus de 700 communes différentes, en métropole et outre-mer.

Politique de la ville : quels domaines d’intervention ?

Éducation, emploi, santé… la politique de la ville mobilise l’ensemble des politiques de droit commun et des services publics. Elle dispose aussi de moyens d’intervention spécifiques pour répondre au cumul de difficultés que rencontrent les habitants de ces quartiers défavorisés. Elle agit dans tous les domaines :

  • développement économique ;
  • emploi et insertion professionnelle ;
  • rénovation urbaine, transports et cadre de vie ;
  • éducation ;
  • prévention de la délinquance, justice et sécurité ;
  • médiation sociale ;
  • santé ;
  • culture ;
  • sport ;
  • solidarité numérique…

Dans chacun des domaines d’intervention, de nombreuses actions sont réalisées.

Pour l’emploi par exemple, Pôle emploi développe une personnalisation des services et une proximité plus forte avec les demandeurs d’emploi des territoires de la politique de la ville. Le rôle des missions locales consiste, lui, à informer, orienter et accompagner les jeunes de 16 à 25 ans ayant des difficultés à s’insérer socialement et professionnellement.

Dans le domaine de la santé, l’enjeu est de réduire les inégalités sociales et territoriales. Pour cela, il est prévu d’agir sur l’accès aux dispositifs de prévention, mais aussi sur l’accès à l’offre de soins, en développant localement des ateliers santé ville (ASV).