Grande Equipe de France : mobilisation pour l’inclusion par le sport pour les jeunes issus des quartiers

19 avril 2019

Julien Denormandie, ministre chargé de la Ville et du Logement, et Roxana Maracineanu, ministre des Sports, ont rencontré des acteurs de la communauté sportive : services de l’État, mouvement sportif, collectivités, associations, entreprises, professionnels et bénévoles… réunis à Créteil, vendredi 19 avril 2019 à l’occasion de la 17e édition du trophée « Fais-nous rêver » décerné par l’Agence pour l’éducation par le sport.

Une « Grande Équipe de France » pour développer l’insertion par le sport dans les quartiers

Tous participent de « La Grande Équipe de France dans les quartiers » que les deux ministres entendent constituer autour de la valeur sociétale du sport. Objectif : engager encore plus ces acteurs dans l’insertion par le sport des jeunes issus des quartiers prioritaires de la politique de la ville.

« Le sport est un atout majeur pour lutter contre le fléau des fractures territoriales : il brise les frontières économiques, sociales, psychologiques. C’est un facteur d’inclusion et de mixité sociale et de genre. »
Julien Denormandie

On compte seulement 4 % de licences sportives attribuées dans les quartiers prioritaires  : c’est deux fois moins que ce que représentent les 4,8 millions d’habitants de ces quartiers dans l’ensemble de la population de France métropolitaine (2015). L’objectif est de développer la pratique sportive pour atteindre 3 millions de pratiquants supplémentaires d’ici 2022.

Pour constituer cette « Grande Équipe » et développer l’inclusion par le sport, il convient d’être collectifs et méthodiques, pour y associer les acteurs – acteurs socio-sportifs, fédérations, associations, entreprises… – en capacité de développer des programmes d’inclusion sportive. « L’insertion par le sport, c’est cela aussi la réussite républicaine », a ajouté le ministre.

Une ambition qui s’articule autour de l’activité sportive comme révélatrice de talents…

À travers une pratique sportive, les coaches, des éducateurs sportifs ou des bénévoles savent repérer et valoriser les savoir-être et les savoir-faire des jeunes pratiquants qui sont aussi mobilisables pour leur accès à la formation et à l’emploi.

… porteuse des valeurs citoyennes…

Cohésion sociale, lutte contre le racisme, prévention de l’homophobie, égalité hommes-femmes… : des valeurs que des grands sportifs peuvent promouvoir et faire partager.

… et porteuse de projet de territoire

Le sport permet de mobiliser les jeunes publics dans une dynamique d’insertion et/ou de citoyenneté au sein de l’école, de l’entreprise, etc.

Un accès aux équipements et à des disciplines diverses

Dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville, l’accès aux équipements sportifs est essentiel pour offrir des équipements diversifiés et permettre une activité, encadrée ou libre, qui réponde aux besoins des enfants, jeunes ou adultes. Ces habitants, à travers les conseils citoyens en particulier, sont appelés à participer aux décisions d’implantation de ces équipements. Et chaque contrat de ville va comprendre un volet consacré à l’action sportive à vocation d’inclusion.

À savoir
L’État va prochainement se doter d’une Agence nationale du sport qui portera une attention particulière aux enjeux et besoins liés au sport dans les quartiers de la politique de la ville – financement des équipements et des bassins d’apprentissage de la natation, maintien des crédits dédiés aux 1 000 éducateurs sportifs… – et des territoires fragiles. Le Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET), le mouvement sportif et les collectivités y seront, en effet, représentés.

Pour aller plus loin

Les fiches de l’Observatoire national de la politique de la ville

Le guide "Le Sport au service de la cohésion"