Hébergement des personnes sans-abri : le Gouvernement est mobilisé

2 novembre 2018| Mis a jour le 11 janvier 2019

Trouver des solutions d’hébergement et de logement adaptées à chacun, et travailler main dans la main avec les associations : tout au long de l’année et en particulier pendant la période hivernale, les pouvoirs publics sont pleinement mobilisés pour répondre au mieux aux besoins des personnes sans-abri ou mal logées.

Dispositif hivernal 2018-2019 : l’hébergement d’urgence, une priorité du Gouvernement - Dossier de presse

Mercredi 9 janvier 2019 : inauguration de la Cité des Dames à Paris

Tous les jours, 24h/24, le site offre un espace d’accueil à une centaine de femme sans-abri et en situation de grande précarité. En savoir plus

Vendredi 4 janvier 2019 : Julien Denormandie se déplace dans les locaux de l’INSEE à Malakoff (92)

Le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, a mis à disposition des locaux vides de son ministère qui hébergeaient auparavant l’INSEE à Malakoff, aux portes de Paris. Le site est ouvert depuis fin décembre et compte au 2 janvier 230 places.

Vendredi 14 décembre 2018 : inauguration d’un centre d’hébergement d’urgence dans le 12e arrondissement de Paris

Jeudi 13 décembre 2018 : activation du plan "Grand Froid"

Le plan "Grand Froid", activable par les préfets en cas de température négative, a été déclenché dans 17 départements, dont l’ensemble de la région Îl- de-France le 13 décembre. Il permet de mobiliser des places supplémentaires ainsi que plus de maraudes. Ainsi, plus de 900 places ouvriront en Île-de-France durant la semaine du 10 décembre, dont plus de 400 places à Paris.

Voir la liste des départements ayant activé le plan "Grand Froid" en plein écran

Ce jeudi 13 décembre, Jacqueline Gourault et Julien Denormandie ont réuni en visioconférence tous les préfets de région pour faire un point détaillé, région par région, du déploiement du plan hiver et des ouvertures de places d’hébergement d’urgence.

Lundi 19 novembre 2018 : visite du centre d’hébergement d’urgence de France Horizon


Mercredi 31 octobre 2018 : présentation du plan « hiver » du Gouvernement

A l’occasion d’un déplacement à l’espace solidarité insertion Agora géré par Emmaüs solidarité dans le 1er arrondissement de Paris, les ministres Jacqueline Gourault et Julien Denormandie ont rappelé l’engagement total de l’État face au mal-logement.

Chaque année, face à l’augmentation de la demande d’hébergement, des moyens supplémentaires sont en effet dégagés :

  • Pour l’année 2019, le budget de l’hébergement s’élève à 2 milliards d’euros ;
  • 5 millions d’euros supplémentaires sont alloués en 2019 aux maraudes, pour les développer. Un référentiel de bonnes pratiques a été élaboré à l’initiative de la fédération des samu sociaux et de la fédération des acteurs de la solidarité ;
  • En moyenne, partout sur le territoire, ce sont 136 000 places d’hébergement ouvertes pour les plus démunis ;
  • Environ 14 000 places supplémentaires pourront être ouvertes en cas de grand froid

Les centres d’accueil, comme celui de la rue des Bourdonnais à Paris visité ce mercredi 31 octobre, sont des lieux d’accueil anonymes et gratuits, qui visent à accueillir et répondre aux besoins des personnes en détresse. Au-delà de l’urgence, ils permettent ensuite d’orienter ces personnes vers des structures plus adaptées pour favoriser leur relogement et leur resocialisation.

L’hébergement des plus fragiles : un enjeu majeur de la solidarité nationale

L’État, garant de la solidarité nationale, pilote et coordonne les politiques de lutte contre les grandes exclusions sociales. Tout au long de l’année, des moyens sont mobilisés pour permettre le plus possible aux personnes sans abri ou mal logées d’accéder durablement à un logement digne. En période hivernale, des efforts supplémentaires sont déployés : tous les acteurs de la veille sociale, de l’hébergement, du logement social et des collectivités, dans les départements, sont plus que jamais mobilisés.

Le saviez-vous ?
La trêve hivernale commence le 1er novembre et prend fin le 31 mars. Durant cette période, les locataires ne peuvent plus être expulsés de leur logement.

En savoir plus

Nombre de places d’hébergement ouvertes : consulter l’ensemble des chiffres 

Quelles solutions d’hébergement et de logement pour les personnes mal logées ? Consulter la rubrique