Jacques Mézard et Julien Denormandie à l’écoute et engagés pour améliorer la situation des sans domicile fixe

3 août 2017

Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires, et Julien Denormandie, secrétaire d’État auprès du ministre de la Cohésion des territoires, suivent attentivement, en lien avec le ministère de l’Intérieur, les dispositifs de prise en charge des personnes en situation de sans domicile fixe alors que l’été reste une période critique.

Il importe de conserver la plus grande vigilance dans un contexte de demandes toujours fortes exprimées aux services du 115 par des personnes sans-abri, en habitat précaire ou hébergées chez un tiers.

A ce titre, ils sont en contact régulier avec les préfets des départements qui connaissent les situations les plus tendues pour s’assurer des réponses apportées aux urgences signalées.

Les ministres tiennent à rappeler la mobilisation des services de l’État, des services intégrés de l’accueil et de l’orientation (SIAO) et des structures d’hébergement pour mettre à l’abri les personnes en situation de détresse. Ils se sont rendus il y a quelques jours à la rencontre des équipes mobiles d’aide du Samu social de Paris pour saluer leur travail au contact des plus fragiles et suivre la situation à Paris.

Depuis plusieurs années des efforts importants ont été faits pour augmenter la réponse en termes d’hébergement. Ils continueront.

Plus de 120 000 places pérennes d’hébergement (CHRS, hébergement d’urgence, hôtel) sont actuellement recensées, au titre desquelles 30 000 places supplémentaires ont créées ces cinq dernières années. De plus, 5 000 places supplémentaires ont été pérennisées au printemps, contribuant encore à répondre à la hausse des demandes. Le taux d’occupation des places est de 98 % pour les places ouvertes, marquant la qualité de l’utilisation de ce parc.

Par ailleurs, afin de répondre aux enjeux de tension forte sur le parc d’hébergement d’urgence, compte tenu en particulier de l’intensification des flux migratoires, le Gouvernement vient d’ouvrir 200 millions d’euros supplémentaires (dont la levée du gel de la réserve de précaution), qui vont être délégués aux services déconcentrés pour maintenir l’effort d’accueil et d’accompagnement.

La réponse au défi de la lutte contre l’exclusion et le mal-logement ne peut cependant passer par la seule gestion de l’urgence. C’est pourquoi il importe de fluidifier au maximum les sorties de l’hébergement vers le logement pour une gestion souple et adaptable de ce dispositif.

C’est le sens du plan quinquennal du « logement d’abord » que souhaite mettre en œuvre le Gouvernement. Il s’agit de viser l’accès direct à un logement ordinaire et durable, assorti d’un accompagnement adapté, ajustable en intensité et en durée en fonction des besoins. Les consultations sont en cours avec les principales associations fortement investies mais également les acteurs du monde du logement et de l’hébergement.

Communiqué de presse - Jacques Mézard et Julien Denormandie à l’écoute et engagés pour améliorer la situation des sans domicile fixe (PDF- 45.8 ko)