Jacques Mézard s’est rendu en Lozère à la rencontre des élus locaux

2 août 2017

Le ministre de la Cohésion des territoires s’est rendu lundi 31 juillet en Lozère pour poursuivre le dialogue avec les collectivités territoriales initié lors la Conférence nationale des territoires au Sénat il y a 15 jours.

Jacques Mézard a d’abord rencontré les élus locaux ainsi que le directeur du site d’ArcelorMittal à Saint-Chély-d’Apcher. Le ministre a salué les investissements combinés de l’entreprise et des collectivités pour développer l’activité de l’usine de 200 employés. Il soutiendra le projet de modernisation de l’axe de fret Neussargues – Saint-Chély, entièrement financé et qui n’attend plus qu’une inscription au plan de charge de la SNCF. Plus généralement, il a indiqué sa résolution à faire face aux problématiques d’accessibilité, qui seront au cœur des assises de la Mobilité à la rentrée.

Puis Jacques Mézard s’est rendu à la coopérative Scopelec, entreprise de téléphonie, pour échanger sur la nécessité d’une couverture numérique, non seulement pour le très haut débit mais aussi pour la téléphonie, sur tout le territoire français, y compris les zones montagneuses et peu denses. Interpelé par les habitants d’Hures-la-Parade, le ministre a rappelé que cet enjeu était une priorité, et que l’objectif du haut et très haut débit devait être atteint en 2020, en soulignant « que personne ne doit être tenu à l’écart. Nous devons être actifs pour réduire la fracture territoriale qui malheureusement cette dernière décennie s’est aggravée ».

Enfin le ministre s’est rendu à une réunion d’échanges avec les maires de Lozère pour les écouter et réfléchir ensemble à lutter contre les fractures territoriales qui sont ici liées à l’absence de réseau internet mais aussi de téléphonie mobile voire fixe, à l’enclavement routier et ferroviaire et enfin à l’éloignement des centres hospitaliers de Montpellier et Clermont-Ferrand.

Jacques Mézard a ainsi ouvert le dialogue en précisant qu’il était « là pour écouter dans un premier temps et tirer des leçons sur un certain nombre de dossiers ». La Lozère n’est pas un département abandonné par l’État, mais les carences sont ici ressenties très fortement.

Communiqué de presse - Jacques Mézard s’est rendu en Lozère à la rencontre des élus locaux (PDF- 36.3 ko)