L’Atelier : "Territoires en mutation exposés aux risques"

Publié le lundi 7 octobre 2013

La 5e session 2013-2014 de l’Atelier a travaillé sur « territoires en mutation exposés aux risques ».

Les territoires en mutation exposés aux risques, comme leviers d’action

7 octobre 2013

Dans le contexte actuel, français et international, marqué par des crises économiques, environnementales et sociétales (évolution des modes de vie et de consommation, réorganisation des économies, …), les décideurs locaux sont appelés à anticiper les évolutions par de nouvelles formes de développement leur permettant de gérer la transition vers de nouveaux équilibres.

Entités complexes et néanmoins globales, les territoires urbains et périurbains sont le lieu où ces crises sont particulièrement visibles, car les enjeux s’y concentrent et les diverses politiques publiques s’y projettent, parfois de manière contradictoire. Ainsi, le Grenelle de l’Environnement préconise à la fois la densification des zones urbaines existantes pour lutter contre l’étalement urbain et le réchauffement climatique ; et en même temps, la réduction de la vulnérabilité du territoire en évitant de construire dans les zones soumises aux risques.

Or les villes se sont souvent développées dans des espaces exposés aux aléas naturels tout en produisant des situations de risques technologiques (fleuve, montagne, littoral, industries,…) Ainsi, se pose la question de la conciliation de ces deux objectifs d’aménagement et d’adaptation aux conditions naturelles et technologiques pour un aménagement durable du territoire.

Pour celles-ci, construire la ville sur elle-même impose de reconvertir, recycler et imaginer par exemple, de nouveaux usages pour les friches industrielles, souvent polluées, de retrouver un rapport à l’eau notamment dans les centres historiques en perte d’attractivité ou de s’adapter aux conditions topographiques et géographiques de territoires soumis à de multiples risques comme en montagne, sur le littoral et des régions soumises à des mouvements de terrain.

A une échelle plus large, aménager durablement un territoire signifie repenser en profondeur l’urbanisation, les usages et les fonctions d’un territoire, en intégrant en amont les risques.

Dans ce contexte :

  • Comment concilier les exigences de développement et de durabilité d’un territoire et la nécessaire adaptation aux risques naturels, miniers ou technologiques ?
  • Comment réduire la vulnérabilité des enjeux existants ou nouveaux et renforcer la réactivité d’un territoire en tirant profit des spécificités du site, de ses ressources et de ses occupants ?
  • Quelles stratégies d’aménagement et de management du territoire sont envisageables pour prendre en compte le risque ? Peuvent-elles concourir au renouvellement des formes urbaines ? Peuvent-elles contribuer à faire émerger un projet de territoire et un cadre de gestion des risques ?