Les solutions d’hébergement et de logement accompagné

Publié le vendredi 26 octobre 2018

L’accueil en hébergement est destiné à répondre de manière temporaire aux besoins immédiats des personnes sans-abri et en situation de détresse.

Les formules d’hébergement et de logement accompagné

26 octobre 2018

En fonction des besoins et du profil des personnes, différentes structures d’hébergement ou de logement accompagné leur sont proposées.

Les formules d’hébergement

  • Les pensions de famille : elles sont destinées à l’accueil de personnes à faible niveau de ressources, dans une situation d’isolement ou d’exclusion lourde, et dont la situation sociale et psychologique, voire psychiatrique, rend impossible à échéance prévisible leur accès à un logement ordinaire. Elles sont une étape pour se poser dans un logement autonome. Elles associent logements privés et parties communes, ainsi que l’accompagnement par un responsable de maison et des bénévoles, afin de créer un environnement sécurisant et d’offrir des chances de réinsertion durable ;
  • Les résidences hôtelières à vocation sociale (RHVS) : ce sont des établissements commerciaux d’hébergement constitués d’un ensemble homogène de logements autonomes équipés et meublés, offerts en location pour une occupation à la journée, à la semaine ou au mois à une clientèle qui peut l’occuper à titre de résidence principale. Ces résidences doivent permettre de développer et de diversifier les solutions d’hébergement de qualité à coût maîtrisé, alternatives au recours à des hôtels meublés parfois chers et de mauvaise qualité. Elles sont adaptées à un public mixte : actifs, jeunes en apprentissage, ménages prioritaires au regard du droit au logement opposable…

Les formules de logement accompagné

  • Les résidences sociales et logements-foyers : ce sont des logements collectifs (associant logements privatifs et espaces collectifs), temporaires et meublés pour des personnes en difficulté sociale et économique. Ces personnes sont logées temporairement et bénéficient d’une gestion sociale du logement adaptée. Souvent, les difficultés ne sont pas exclusivement liées au logement, mais relèvent également de l’emploi, de la santé, d’activités sociales. Ce cumul de difficultés nécessite le recours à des intervenants extérieurs. Ces structures intermédiaires sont un bon compromis pour préparer ces personnes à une insertion globale ;
  • L’intermédiation locative favorise l’accès de personnes en voie d’insertion à un logement décent, autonome et de droit commun, tout en assurant une sécurité et des garanties au bailleur. Dans ce système, une association joue le rôle de tiers entre le bailleur et l’occupant. Tout savoir sur l’intermédiation locative.