« La solidarité n’est pas une charge, c’est un investissement d’avenir »

21 février 2017

Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et de l’Habitat durable, a inauguré la plateforme d’accueil des centres d’hébergement « Villa Fromentin » à Paris, le 21 février 2017. Objectif de cette plateforme : assurer une plus grande cohérence dans le parcours des familles hébergées.

De l’hébergement au logement

Gérés par le Groupe SOS, le centre d’hébergement d’urgence (CHU) et le centre d’hébergement et de réadaptation sociale (CHRS) « Villa Fromentin » hébergent des familles en difficulté ayant un ou plusieurs enfants mineurs. Les équipes leur proposent notamment un accompagnement vers une réinsertion sociale et professionnelle, favorise la scolarisation des enfants et assure à chaque famille un accès aux soins. 



Pour piloter l’ensemble de ces activités, une plateforme d’accueil commune aux deux centres d’hébergement « Villa Fromentin » a été créée. Située dans le 19ème arrondissement, elle permet de mutualiser plusieurs activités, notamment l’accueil physique et téléphonique des résidents, les rendez-vous avec les travailleurs sociaux, les ateliers collectifs d’insertion ainsi que les animations collectives pour les enfants. Elle vise à assurer une plus grande cohérence dans le parcours des familles avec un premier temps d’accueil dédié à la stabilisation et à l’évaluation puis une dynamique d’insertion vers le logement.

Afin de continuer à investir dans des projets comme celui de la « Villa Fromentin », Emmanuelle Cosse a annoncé, lors de sa visite, que le budget hébergement est passé de 1,5 à 1,7 milliards d’euros dans le budget 2017. Un effort inédit.

Innover : une nécessité pour l’hébergement

« Avec cette plateforme, vous avez d’abord su concevoir la mutualisation des moyens d’accompagnement social pour différents centres »


Depuis 2014, une dynamique de rapprochement a été engagée permettant une plus grande cohérence dans les parcours et l’accompagnement des familles. Une attention toute particulière est également portée à l’évaluation la plus fine possible en vue de proposer dès que possible une orientation vers le dispositif le plus adapté, voire le relogement. La ministre du Logement a souligné l’importance innovante de cette plateforme qui, grâce à la mutualisation des moyens, aide et accompagne les familles hébergées vers le logement.


« Dans cette plateforme, vous avez envisagé le logement comme une condition, mais aussi comme un aboutissement. (...) Au-delà de la mise à l’abri, nous devons accompagner vers une vie autonome, une vie choisie : voilà l’horizon qui devrait être celui de toute prise en charge sociale ».