Lancement d’une mission d’étude sur l’impact du numérique pour le développement des zones rurales

16 mai 2018

Mercredi 16 mai, la mission parlementaire confiée par le Premier ministre aux députés Stéphane Mazars et Aurélien Pradié sur le thème « Ruralité et nouvelles technologies » a été installée au ministère de la Cohésion des territoires par le Ministre Jacques Mézard, le Secrétaire d’État au numérique Mounir Mahjoubi et le Secrétaire d’État Julien Denormandie.

Une mission pour étudier l’impact du numérique dans le développement des zones rurales

Pour conduire la mission qui leur a été confiée, les députés Stéphane Mazars (Aveyron – LREM) et Aurélien Pradié (LR – Lot) pourront compter sur les moyens et l’expertise du Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET), de l’Agence du numérique et de la direction interministérielle des systèmes d’information et de communication. Ils procéderont à un double travail de diagnostic et de propositions, recenseront les bonnes pratiques et les difficultés rencontrées sur les territoires, avant de proposer des mesures en faveur des ruralités et de la cohésion des territoires. Les députés devront remettre leurs travaux aux deux ministres au plus tard à la fin du mois de septembre 2018.

Lutter contre les fractures territoriales, une priorité gouvernementale

Le Président de la République a fait de la lutte contre les fractures territoriales une priorité du quinquennat. L’impact de la révolution numérique ne doit pas être réservé aux seules « villes intelligentes », mais doit s’ouvrir aux territoires ruraux. A l’heure de l’innovation généralisée, ces territoires ne peuvent être exclus de ce mouvement et doivent y prendre une part active. Au-delà des moyens financiers, il faut permettre aux territoires ruraux de se saisir des opportunités offertes par les révolutions technologiques actuellement à l’œuvre. Cette mission s’inscrit ainsi dans le grand plan de couverture mobile et le plan « France Très Haut Débit » lancés il y a quelques mois.

Le Gouvernement est convaincu que la révolution numérique est indispensable pour désenclaver certaines zones rurales et permettre la redynamisation des territoires les plus fragiles. L’impact du numérique dans les ruralités aura des conséquences positives sur l’emploi, l’attractivité économique, l’accessibilité aux services publics, la santé, la transition écologique, la précarité énergétique, la mobilité et la démocratie participative.