Lancement de la concertation sur les politiques d’attribution des logements sociaux

16 janvier 2013 | Mis à jour le 23 août 2013


Mesdames, messieurs les parlementaires et élus, 
Madame la ministre, chère Valérie Létard,
Cher Jean-François Debat, qui avez accepté de présider le « comité des sages » de cette concertation,
Mesdames, Messieurs,


Je vous remercie d’avoir accepté d’être présents aujourd’hui, pour participer au lancement de la concertation que j’ai souhaité conduire sur les politiques d’attribution des logements sociaux.


Cette question touche aux fondamentaux du lien social. Il s’agit en effet ni plus ni moins d’organiser les mécanismes concrets qui permettent de rendre effectif le droit au logement en définissant des règles communément acceptées. Chacun sait en effet que cette question des logements sociaux ne représente pas uniquement un processus administratif, mais demeure bel et bien un levier pour des millions de personnes qui entendent prendre leur destin en main, améliorer leurs conditions de vie en obtenant un logement décent. Attribuer un logement, c’est parfois changer l’existence de ceux qui vont l’occuper, c’est toujours leur permettre d’abriter non pas seulement leur famille, mais aussi leur espoir.


C’est cet espoir que met à mal la crise qui touche notre pays. Nous agissons avec une épée de Damoclès au-dessus de nos têtes. Qui peut ignorer les risques de sécession que feraient courir à notre pays l’absence de volonté politique de réorganiser les mécanismes de solidarité qui nous permettent de faire société ? Le domaine du logement social n’échappe pas à cet impératif.


Il nous faut donc faire en sorte de rénover, dépoussiérer, adapter les politiques d’attribution des logements sociaux pour que la République soit fidèle à sa mission émancipatrice. J’entends que cette réforme soit menée dans un esprit de sagesse, et de justice. C’est la raison pour laquelle il m’a semblé essentiel que le temps de concertation qui la fonde soit le plus fécond possible. Je souhaite que les échanges à venir soient constructifs. Que les points de vue s’opposent n’est pas un problème si chacun garde à l’esprit que débattre n’est pas uniquement se confronter, mais d’abord et surtout chercher à construire ensemble une vérité plus haute au service d’outils plus efficaces.


Télécharger l’intégralité du discours de la ministre - ( PDF - 97.6 ko )


Voir l’album photo sur Facebook