Le ministère présent au Congrès des HLM

25 septembre 2017| Mis a jour le 29 septembre 2017

Le Congrès de l’Union sociale pour l’habitat (la confédération des organismes d’habitation à loyer modéré HLM) se tient cette année à Strasbourg les 26, 27 et 28 septembre. Rendez-vous incontournable des acteurs du logement social, il a pour thème les perspectives pour le quinquennat à venir. L’occasion pour les ministres, Jacques Mézard et Julien Denormandie, de présenter la stratégie logement du Gouvernement.

Le programme national de rénovation urbaine, un outil pour améliorer le cadre de vie

Mardi 26 septembre en début de journée, Jacques Mézard a visité le quartier du Neuhof, à Strasbourg, pour constater la dynamique amorcée par le premier programme national de rénovation urbaine (PNRU) engagé depuis 10 ans, qui a permis notamment un large renouvellement du parc de logements et transformé le cadre de vie de plus de 50 000 habitants, soit 20 % de la population strasbourgeoise.

Le ministre a profité de cette visite pour rappeler l’engagement du Gouvernement de doubler le nouveau programme national de renouvellement urbain avec notamment la participation de l’Etat à hauteur d’un milliard d’euros. Le NPNRU concerne en effet 3 millions de Français vivant dans 450 quartiers et vise un objectif de 10 milliards d’euros d’investissements et de rénovations pour ouvrir les quartiers sur la ville et construire des logements à taille humaine.

Une stratégie logement qui concerne les logements sociaux 

Le logement social est un secteur clé de l’économie française. Les organismes HLM gèrent 4,8 millions de logements locatifs et logent 10 millions de personnes. 80 000 logements neufs et logements-foyers ont été mis en chantier en 2016. Pourtant, avec 1,8 million de demandeurs, la demande est très forte et l’offre reste insuffisante et parfois inadaptée aux besoins locaux. 

Le Gouvernement a présenté sa stratégie logement le 20 septembre 2017, qui repose sur trois axes : construire plus, mieux et moins cher, répondre aux besoins de chacun, notamment des plus fragiles, et améliorer le cadre de vie sur tout le territoire. Dans cette stratégie, plusieurs mesures concernent directement le secteur du logement social pour soutenir la production, fluidifier l’offre et réduire les freins à la construction de nouveaux logements.
Les principales mesures de la stratégie logement pour le logement social.

  • Doubler le programme de renouvellement urbain, de 5 à 10 milliards d’euros. 450 quartiers sont concernés par ce programme.
  • Améliorer la mobilité dans le parc social pour permettre aux demandeurs de trouver des logements adaptés à leur besoin, tout en évitant la suroccupation et la sous-occupation.
  • Baisser les loyers dans les HLM pour maîtriser les coûts de la politique du logement.
  • Simplifier les normes de construction et lutter contre les recours abusifs en matière d’urbanisme pour construire plus de nouveaux logements.
  • Augmenter le nombre de ventes de logements HLM à leurs occupants et ainsi dégager des moyens supplémentaires pour permettre aux organismes de construire plus.
  • Rénover les logements les plus énergivores du parc social sur 5 ans. L’appui à la rénovation énergétique sera renforcé pour viser 150 000 rénovations par an de bâtiments énergivores.
  • Mettre en œuvre « Le logement d’abord » c’est-à-dire favoriser l’accès au logement des personnes en situation d’hébergement.
  • Réformer les aides au logement en tenant mieux compte de la situation réelle des allocataires.
  • Aider financièrement les collectivités qui s’engagent à construire et leur faciliter la cession de terrains publics.

Le site de l’Union sociale pour l’habitat

La stratégie logement

La demande d’un logement social peut se faire en ligne  :

Site de la demande d’un logement social 

Le discours de Julien Denormandie lors du Congrès de l’USH le 28 septembre 2017 (PDF- 237.6 ko)


Une application est également disponible, téléchargeable sur

Google Play

L’application permet d’ajouter des pièces justificatives (photographies et/ou documents PDF) et de consulter les pièces déjà accessibles déposées par un guichet enregistreur ou via le portail grand public.