Le ministère s’implique dans les Etats généraux de l’alimentation

8 septembre 2017

Souhaités par le président de la République, les États généraux de l’alimentation se déroulent depuis le 20 juillet dernier. Aux côtés du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation en particulier, ainsi que la filière de l’agroalimentaire, les élus et les citoyens, ils impliquent le ministère de la Cohésion des territoires, chargé d’organiser des ateliers.

Des États généraux de l’alimentation pour construire l’avenir de notre assiette

Comment permettre à nos agriculteurs de vivre dignement ? Comment fournir une alimentation de qualité aux Français, où qu’ils soient sur le territoire ? 

Les États généraux de l’alimentation répondent à quatre objectifs : 

Outre une concertation publique via une plateforme web dédiée, la démarche de consultation de ces États généraux de l’alimentation associe le monde agricole et de la pêche, l’industrie agroalimentaire, la distribution, les consommateurs, la restauration collective, les élus et partenaires sociaux, les acteurs de l’économie sociale et solidaire et de la santé, des associations caritatives et d’aide alimentaire… Elle s’appuie sur 14 ateliers nationaux, regroupés dans deux chantiers et un atelier transversal :

  • le chantier n° 1, qui compte 7 ateliers, est consacré à la création et à la répartition de la valeur ;
  • le chantier n° 2, qui compte 6 ateliers, portera sur le thème de l’alimentation saine, sûre et durable ;
  • l’atelier transverse n° 14, rassemblera toutes les pistes de préparation de l’avenir (recherche, investissements, accompagnement technique, etc.)

Ces ateliers vont se poursuivre jusqu’au 12 octobre. 

États généraux de l’alimentation : visiter la plateforme dédiée 

Consulter le détail et le calendrier des ateliers

Comment développer les initiatives locales et créer des synergies ?

Placé sous l’autorité de Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires, le Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET) est rapporteur de l’atelier n° 2 : « Développer des initiatives locales et créer des synergies ». Cet atelier sera coprésidé par la maire de Nantes, Johanna Rolland, et le député des Bouches-du-Rhône, François-Michel Lambert. 

Le CGET est chargé d’organiser quatre réunions de travail et d’appuyer les présidents dans la rédaction des bilans et des propositions à soumettre en octobre prochain. Fort de son expertise et de son réseau (Réseau rural, Parcs naturels, politique agricole en montagne…), le CGET peut mettre en avant des actions locales et faire l’état de dispositifs ou initiatives qui se déploient dans les territoires ruraux.

La première rencontre s’est tenue le 29 août dernier avec une cinquantaine de participants.