« Les cités éducatives, lieu d’ouverture et d’émancipation »

7 janvier 2019

En visite à Strasbourg, dans le Bas-Rhin, Julien Denormandie, ministre chargé de la Ville et du Logement, s’est notamment rendu au collège Hans Arp dans le quartier prioritaire de l’Eslau, en renouvellement urbain, le 7 janvier. Là, il a rencontré et échangé avec des collégiens, leurs enseignants et parents ainsi que les élus autour de leur projet de « cité éducative ».

Au cours de cet échange sur la rénovation urbaine et sur l’école, les acteurs éducatifs, les élèves, leurs familles et les élus locaux ont présenté au ministre leurs actions menées dans le cadre du projet de « cité éducative » et du projet éducatif de partage et de solidarité. En effet, au collège Hans Arp, la communauté éducative se coordonne autour de l’école et travaille en lien avec les parents. Le but : construire un cadre partagé pour intensifier les actions éducatives en faveur de jeunes scolaires du Réseau d’éducation prioritaire et leur apporter les moyens de ne pas se limiter dans leurs ambitions.

« L’éducation ne s’arrête pas derrière les portes de l’école.. Les cités éducatives doivent être un lieu d’ouverture et d’émancipation dans les quartiers prioritaires. L’État va accompagner les territoires, car il faut donner les moyens à nos jeunes d’atteindre leurs ambitions », a souligné Julien Denormandie.

Des cités éducatives dans une soixantaine de quartiers

Les cités éducatives visent ainsi à conforter le rôle de l’école et la réussite scolaire, à assurer la continuité éducative dans le temps périscolaire et à ouvrir le champ des possibles des enfants (culture, métiers, études…) Cette expérimentation concerne une soixantaine de grands quartiers de la politique de la ville – ils sont répartis dans 11 régions et hébergent environ un million d’habitants, au total –, parmi les plus fragiles (peu de mixité scolaire et de mobilité sociale, des familles modestes souvent allophones, des communes aux moyens restreints…)

Le label d’excellence de « cité éducative » formalisera la reconnaissance d’une dynamique territoriale ambitieuse et exemplaire. Il permettra de bénéficier d’un accompagnement méthodologique.


Le programme des « cités éducatives » a été lancé par les ministres Julien Denormandie et Jean-Michel Blanquer, à Nîmes, en novembre dernier. La méthode de la « cité éducative » a vocation à s’étendre à d’autres quartiers volontaires, à enrichir le programme national de renouvellement urbain et à inspirer les partenaires des contrats de ville, à l’occasion de leur révision à mi-parcours en 2019.

« Les cités éducatives, un projet global et ambitieux autour de l’école ».