Lutte contre l'étalement urbain et préservation des paysages et de la biodiversité

La lutte contre l’étalement urbain fait écho à la consommation du foncier comme préoccupation environnementale. L’étalement des villes entraîne l’artificialisation des sols et éloigne les populations de l’accès à l’emploi et aux services. Conscients de ces enjeux la loi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové (Alur) renforce le principe d’une « utilisation économe des espaces ».

Mis à jour le 23/08/2019

Enjeux

L’étalement urbain et la consommation d’espace résultent de plusieurs causes cumulatives. Ces phénomènes s’expliquent notamment par l’insuffisance et l’inadaptation de l’offre de logements par rapport à la demande dans les métropoles ou villes moyennes, et par une propension des acteurs de la construction à opter pour la périurbanisation au détriment de l’intensification et du renouvellement des cœurs d’agglomération ou des centres bourgs, essentiellement pour des raisons de faisabilité opérationnelle et financière et du souhait des ménages de disposer d’espaces généreux. Cette périurbanisation aboutit à un allongement des déplacements au quotidien, à une hausse des émissions de gaz à effet de serre, à une diminution et un mitage des espaces naturels et agricoles et à l’irréversibilité quasi systématique de l’imperméabilisation des sols.

Principales actions

  • Renforcer le principe d'une utilisation "économie des espaces"
  • Sauvegarder les espaces naturels et la biodiversité
  • Réglementer la constructibilité en zones agricoles

Textes de loi

Sujet