Numérique : pour une France 100 % connectée

6 décembre 2018 | Mis à jour le 14 janvier 2019

Le Premier ministre a signé le 24 décembre 2018 un ensemble de 17 engagements de financement de l’État en faveur de réseaux d’initiative publique portés par des collectivités, pour un montant global de 620 millions d’euros. Cette signature vise à accélérer le déploiement du très haut débit dans les territoires de métropole et d’outre-mer.

Très haut débit : 17 territoires de métropole et d’outre-mer vont bénéficier de 620 M€ pour accélérer leurs projets

Ces engagements visent à accélérer massivement le déploiement du très haut débit dans ces 17 territoires qui représentent au total plus d’un quart de la population française. Ils contribuent de manière décisive aux objectifs fixés par le président de la République en matière de couverture numérique fixe, à savoir la généralisation du haut débit partout en France en 2020 et du très haut débit en 2022.

Très haut débit : 17 territoires de métropole et d’outre-mer vont bénéficier de 620 M€ pour accélérer leurs projets - Communiqué de presse du 26 décembre 2018 (Gouvernement.fr) 

« La stratégie est claire : apporter le bon débit à 100 % des Français »

Le 2e point d’étape trimestriel du Gouvernement sur l’avancée de la couverture numérique du territoire a été présenté le 6 décembre 2018 par Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales et Julien Denormandie, ministre auprès de la ministre, chargé de la Ville et du Logement. Depuis le 1er janvier, plus de 3 000 sites ont été convertis à la 4G, une avancée dans la transition numérique et vers l’égalité des territoires.

La couverture numérique est une des priorités du Gouvernement et un enjeu qui concerne l’ensemble de la population. Aujourd’hui, 13 millions de français n’utilisent pas ou peu internet et se sentent en difficulté face à un écran. Dans une société devenue profondément numérique, l’inclusion sociale et économique de tous implique de manière parallèle, le déploiement d’infrastructures et la mise en place d’accompagnements dans les usages des nouvelles technologies.

L’accès à internet : un droit effectif

Il s’agit à la fois de résorber la fracture territoriale et garantir à tous les Français un accès au bon haut débit (8 Mbit/s), ainsi qu’une couverture mobile de qualité permettant l’ensemble des usages de la 4G d’ici 2020 ; mais également d’assurer l’attractivité et garantir à l’ensemble des territoires de la République des infrastructures numériques de pointe permettant l’accès au très haut débit (30 Mbit/s) d’ici 2022.

« S’agissant du fixe, nous avons fait 3 choses principales : sécuriser les financements, avoir des engagements contraignants vérifiés par l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep), et assurer la transparence. », a précisé Julien Denormandie.

Pour relier chacun à internet, de grands chantiers sont en cours partout en France. Au niveau terrestre, on retrouve l’utilisation de la fibre optique, des réseaux câblés et des réseaux de cuivre modernisé. Dans les airs, c’est le signal radio qui est utilisé pour transmettre des données. « On estime que 28 000 emplois seront créés d’ici 2022.  », a indiqué la ministre.

Le très haut débit c’est quoi ?
Le très haut débit est un accès à internet performant, qui permet d’envoyer et de recevoir un grand nombre de données dans un temps court. L’accès à Internet est considéré à « très haut débit » dès que le débit descendant, permettant de recevoir les données, est supérieur à 30Mbit/s.
La 4G c’est quoi ?
La 4G est l’équivalent du « très haut débit mobile » : elle permet de téléphoner, envoyer des SMS, surfer sur internet, et télécharger des fichiers et des vidéos rapidement sur portable ou tablette.


Chiffres clés :

  • 25 milliards d’euros investis par les acteurs privés et publics d’ici à 2022 pour déployer le haut débit sur tout le territoire
  • 55 000km de routes et 23 000km de voies ferrées équipées en 4G d’ici à 2025
  • 3000 pylônes 2G/3G convertis en 4G depuis 2018
  • La couverture mobile de 5 000 nouveaux sites par opérateur, dont 600 prioritaires déjà identifiés dans des zones stratégiques.


Transmettre les compétences du numérique

Le plan national pour l’inclusion numérique prévoit de former tous les citoyens aux usages grâce à une identification et un accompagnement des publics éloignés ; la création d’un pass numérique offrant la possibilité de suivre des ateliers de formation ; la création de lieu d’accompagnement : des « hubs France Connectée » pour outiller les acteurs de terrain, appuyer les collectivités locales… ainsi que proposer des « aidants numériques » pour les personnes qui ne seront pas formés.

Le pass numérique c’est quoi ?
Il sera remis, sous la forme d’un chéquier, par des conseillers ou agents publics aux guichets et accueils (Marie, La Poste…) ou par des acteurs privés (banques…), et donnera droit à des heures de formation au numérique dans des lieux à proximité.

Vidéo : le Gouvernement s’engage pour une France connectée

Pour une France 100 % connectée