Où investir ?

1er janvier 2018 | Mis à jour le 17 janvier 2018

Le dispositif d’investissement locatif (dispositif Pinel) est réservé aux zones tendues, c’est-à-dire aux secteurs géographiques où la demande locative est forte et où il existe de réels besoins en logement intermédiaire entre le parc social et le marché libre.

Le zonage du dispositif

Pour ouvrir droit au dispositif, les logements acquis ou construits doivent se situer en zones A (y compris A bis) et B1, qui comprennent notamment Paris et l’agglomération parisienne, la Côte d’Azur et le Genevois français, et les agglomérations de plus de 250 000 habitants. Depuis le 1er janvier 2018, les logements situés dans des communes couvertes par un contrat de redynamisation d’un site de défense en cours peuvent également être éligibles.

Consulter la liste des communes couvertes par un contrat de redynamisation d’un site de défense

Les plafonds de loyer et de ressources à respecter sont différents en fonction de la zone où se situe le logement.

  • Zone A bis : comprend Paris et 76 communes des Yvelines, des Hauts-de-Seine, de Seine-St-Denis, du Val-de-Marne et du Val d’Oise
  • Zone A : agglomération de Paris (dont zone Abis), la Côte d’Azur, la partie française de l’agglomération genevoise, certaines agglomérations ou communes où les loyers et les prix des logements sont très élevés ;
  • Zone B1  : comprend certaines grandes agglomérations ou dont les loyers et le prix des logements sont élevés, une partie de la grande couronne parisienne non située en zone Abis ou A, quelques villes chères, les départements d’Outre-Mer ;
  • Zone B2 : villes-centre de certaines grandes agglomérations, grande couronne autour de Paris non située en zone Abis, A et B1, certaines communes où les loyers et les prix des logements sont assez élevés, communes de Corse non situées en zones A ou B1. 
  • Zone C : reste du territoire.

Le dispositif Pinel a été en vigueur pour les communes des zones B2 et C ayant fait l’objet d’un agrément. A titre transitoire, le dispositif reste ouvert dans ces communes en 2018 à condition que le permis de construire ait été déposé avant le 31 décembre 2017 et l’acquisition réalisée avant le 31 décembre 2019. 

Consulter la liste des communes de zones B2 et C éligibles (mise à jour le 8 janvier 2018) (PDF- 72.9 ko)

Carte de France du zonage

Zonage du dispositif d’aide à l’investissement locatif

Zonage du dispositif d’aide à l’investissement locatif


Des loyers fonction du zonage

Selon, la zone où se trouve le logement, les loyers plafonds peuvent varier :

ZoneAbisAB1B2 et C
Plafond de loyer 2018 ( en euros/m2)16,9612,5910,158,82

Cas pratique

Un particulier acquiert à Lille (zone B1), le 1er mars 2014, un appartement neuf de 65 m², pour un montant de 210 000 €. Cet appartement respecte la réglementation thermique 2012.

Il pourra bénéficier d’une réduction d’impôt de 4 200 € par an pendant neuf ans (soit au total une réduction d’impôt de 37 800 €). Cette réduction fiscale est conditionnée à la mise en location du logement. La première location du logement doit intervenir dans les 12 mois qui suivent l’achèvement des travaux ou l’acquisition du logement fini. La réduction d’impôt sera équivalente à 350 € par mois réduisant d’autant son effort d’épargne mensuel. 

En contrepartie, ce particulier devra louer ce logement pendant neuf ans dans le respect de plafonds de loyer et de ressources des locataires. Pour un bail conclu en 2014 et pour un investissement réalisé à cette date, le plafond de loyer mensuel de ce logement sera de 643,50 € (hors éventuelle modulation locale du loyer par le préfet de région).