Perpignan : l’épicerie solidaire qui redonne vie au quartier

6 février 2019| Mis a jour le 8 février 2019

Le quartier prioritaire du Bas Vernet, à Perpignan (66), et ses 2 854 habitants disposent, depuis décembre dernier, d’un commerce un peu particulier. Le « petit magasin du Bas Vernet » est une épicerie et boutique solidaire, au sein d’un centre commercial restructuré par Epareca. Mise en place par l’association Acacia solidaire, en partenariat avec la fondation Kiabi, ce projet s’inscrit dans le cadre du contrat de ville.

Une offre de commerce solidaire pour les familles les plus précaires

Depuis le 18 décembre 2018, les habitants du Bas Vernet à Perpignan ont, de nouveau, accès à un supermarché en plein cœur de leur quartier prioritaire. Un commerce au fonctionnement singulier puisqu’il s’agit, à la fois, d’une épicerie et d’une boutique de vêtement solidaire. Les habitants pourront également bientôt bénéficier d’un espace de vie sociale, dédié à l’estime de soi, pour permettre aux personnes de reprendre confiance et de construire leur avenir.

« Le principe, c’est de collecter les invendus et de les redistribuer à un prix très bas, entre 10 et 30% du prix du marché, pour couvrir les frais de structure. Plusieurs supermarchés nous font don de produits alimentaires, d’hygiène et d’entretien de la maison. La fondation Kiabi, partenaire du projet, nous cède des vêtements. Pour les familles du quartier, en situation de précarité et de chômage, c’est une véritable aide financière qui leur permet d’améliorer leurs conditions de vie », explique Alice Palou, présidente de l’association Acacia solidaire.

Moins de commerces dans les quartiers

Les quartiers prioritaires souffrent d’un manque de commerces et de services de proximité : 7 établissements pour 1 000 habitants dans ces territoires, contre 10 pour 1 000 ailleurs (source : Observatoire national de la politique de la ville).

En chiffre : au total 1 100 familles ont accès aux deux épiceries de l’association.


Des créations d’emplois en plein cœur du quartier

L’épicerie d’Acacia solidaire est également un atout pour le développement économique du quartier : « Le petit magasin du Bas Vernet a été conventionné entreprise d’insertion : cela nous a permis d’embaucher treize personnes à temps plein, donc six en contrat d’insertion de deux ans, agréés par Pôle emploi. Les nouveaux recrutés sont majoritairement issus du quartier ». (Alice Palou).

Un projet inédit pour Epareca

Côté Epareca, le choix de ce commerce solidaire, inhabituel, répond bien à la mission d’intérêt général portée par l’établissement public : « Pour occuper l’espace de 480 m² et proposer une offre de commerce alimentaire aux habitants du quartier, nous avions le choix entre un supermarché traditionnel et l’épicerie solidaire. C’était le deuxième projet porté par l’association Acacia solidaire, après l’épicerie dans le quartier prioritaire d’Elne, au sud de Perpignan, ouverte en janvier 2017. Un premier projet prometteur, soutenu par l’ensemble des partenaires locaux impliqués dans le contrat de ville, et à vocation sociale : il n’en fallait pas plus pour nous convaincre de louer le local à cette association ! », nous raconte Aurélie Macadré, manager du site de Perpignan pour Epareca.

À savoir
Epareca est un établissement public qui intervient pour redonner vie aux commerces dans les quartiers prioritaires, tout en améliorant les conditions de vie des habitants, en renforçant le lien social et en soutenant la création d’emplois. Il constituera, avec le CGET et l’Agence du numérique, la futureAgence nationale de cohésion des territoires.

Accompagner les dynamiques locales

Dans le quartier du Bas Vernet, le projet de restructuration du centre commercial a démarré en 2003, sur sollicitation de la ville de Perpignan. Le bâti était ancien et dégradé, l’espace commercial enclavé et l’offre de commerces insuffisante.


« L’objectif est d’améliorer le cadre de vie des habitants des quartiers, au-delà de leur apporter une offre commerciale. Pour cela, nous nous adaptons au territoire et nous appuyons sur les initiatives portées par les acteurs locaux – collectivités territoriales, associations locales… Dans le quartier du Bas Vernet, l’épicerie solidaire correspondait à une vraie dynamique locale. », selon Aurélie Macadré