Plus de moyens pour les élèves des quartiers défavorisés

5 septembre 2017| Mis a jour le 7 septembre 2017

En dédoublant les classes de CP dès la rentrée 2017 en réseau d’éducation prioritaire renforcé (REP+) et en consolidant les crédits des contrats de ville pour 2018, le Gouvernement s’engage résolument pour la politique de la ville.

2500 classes de CP dédoublées pour lutter contre les inégalités à l’école

Plus de 20 % des élèves sortent aujourd’hui de l’école primaire sans savoir correctement lire, écrire ou compter. Et dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville, les inégalités face à l’éducation ne cessent d’augmenter au cours de la scolarité.

C’est pourquoi le Gouvernement a décidé de dédoubler dès cette année 2500 classes de CP dans les réseaux d’éducation prioritaires renforcés (REP+), portant de 24 à 12 environ le nombre d’élèves par classe. D’ici 2019, ce sont toutes les classes de CP et CE1 en réseau d’éducation prioritaire qui devront être entièrement dédoublées.

Cette mesure, majeure pour l’éducation prioritaire, fait partie des 12 changements du Gouvernement pour bâtir « l’Ecole de la confiance ».

« La réussite des quartiers prioritaires et de leurs habitants est une priorité absolue du Gouvernement »

Le groupe scolaire Jean Macé à Sarcelles (Val d’Oise) bénéficie du dédoublement des classes de CP dès cette rentrée scolaire. Lundi 4 septembre, face aux équipes enseignantes qui ont souligné l’intérêt d’agir dès les premières années d’apprentissage, Jacques Mézard a redit l’engagement de son ministère dans la lutte contre les inégalités sociales et scolaires.

« Le ministère de la Cohésion des territoires est engagé fermement aux côtés de celui de l’Education nationale, des collectivités, des associations et des parents d’élèves pour la réussite éducative des enfants des quartiers prioritaires, en mobilisant les dispositifs de la politique de la ville, en particulier les programmes de réussite éducative qui permettent un accompagnement renforcé des élèves les plus en difficulté et de leur famille. »
Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires

Plus largement, les quartiers prioritaires font l’objet d’un soutien continu de la part de l’Etat :

  • les crédits dédiés aux contrats de ville et aux programmes de réussite éducative (PRE) seront consolidés en 2018 ;
  • le financement apporté au nouveau programme de renouvellement urbain (NPNRU) sera doublé.
Piloté par le Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET), le Programme de réussite éducative (PRE) propose chaque année un accompagnement pluridisciplinaire à près de 92 000 enfants de 2 à 16 ans en difficultés scolaires, sociales ou de santé.