Préserver notre littoral face aux enjeux climatiques

3 mars 2017 | Mis à jour le 10 mars 2017

Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et de l’Habitat durable, s’est rendue dans les Côtes d’Armor, le 3 mars 2017, sur le thème de la loi littoral. Elle y a souligné la nécessité de préserver le littoral pour le protéger de l’étalement urbain et abordé l’importance de l’adaptation du littoral face au changement climatique.


Un rôle essentiel dans la protection de notre littoral

La loi littoral
Votée en1986, la loi Littoral concerne plus de 1 210 communes riveraines de la mer, mais aussi de grands lacs, d’estuaires ou de deltas. Elle tente de concilier préservation et développement du littoral. 
En savoir plus sur la loi 

Emmanuelle Cosse a d’abord visité le Cap Fréhel sur le site des travaux de renaturation prévus dans le cadre du grand site Plévenon. Elle y a rappelé les actions du gouvernement pour protéger le littoral en Bretagne comme l’atelier organisé à Rennes en novembre 2016 qui a permis de partager des expériences et bonnes pratiques sur le littoral breton, comprendre les points de blocage et dégager des premières pistes d’action. Le réseau de travail national sur la loi Littoral et l’urbanisme, dont l’objectif est de garantir une application cohérente sur l’ensemble du territoire national des dispositions de la loi, contribue aussi à la protection du littoral.

La ministre du Logement et de l’Habitat durable a rappelé les enjeux complémentaires et distincts des lois Littoral et ALUR pour protéger le littoral :

  • la première vise, depuis 30 ans, à préserver et valoriser un territoire spécifique, source d’attractivité et de développement. Avec comme objectif de concilier protection des ressources et des paysages, préservation du cadre de vie et développement économique.
  • la loi ALUR  quant à elle vise à protéger les espaces agricoles et naturels.

« L’enjeu est de préserver la richesse du littoral »

Emmanuelle Cosse s’est ensuite rendue dans la baie de Fresnaye où des travaux sont en cours. Le Conservatoire du littoral en Bretagne mène une action foncière dans cette région pour protéger le littoral. Son rôle est de contribuer aux politiques publiques de reconquête de la qualité des eaux. Son action sur le front littoral, les zones humides et les baies permet une conversion des pratiques agricoles, la constitution d’un maillage bocager et la création de zones de tampon pour l’écoulement des eaux. Le Conservatoire mène aussi une action essentielle dans la gestion souple du trait de côte et de la prévention des risques. Face au recul du trait de côte et au changement climatique qui nous oblige à » anticiper les conséquences de ces phénomènes », Emmanuelle Cosse a rappelé la proposition de loi à l’Assemblée et au Sénat sur l’adaptation des territoires littoraux au changement climatique. La ministre est ensuite allée à Saint-Jacut de la Mer où elle a présenté le dispositif de renforcement de la dune pour protéger le trait de côte.

Redonner la parole à certains territoires

Elle a ensuite annoncé le lancement d’une expérimentation dans le cadre du Plan Urbanisme Construction Architecture (PUCA) pour redonner la parole aux territoires et l’organisation d’une journée du club PLUI dédiée à la constructibilité des zones naturelles, agricoles et forestières sera organisée le 2 mai 2017.

Enfin, Emmanuelle Cosse a insisté sur le nécessaire soutien des acteurs dans les territoires pour la préservation du littoral : 

Je sais pouvoir compter sur les acteurs de terrain que sont les élus locaux et les services déconcentrés pour porter l’ambition qui est celle du Gouvernement d’une planification durable pour répondre aux grands défis sociaux, économiques et environnementaux des territoires littoraux si particulier.

Retour en image sur le déplacement


Crédits photo Une : MEEM/MLHD