Remise du 23e rapport de la Fondation Abbé Pierre sur le mal-logement

30 janvier 2018 | Mis à jour le 31 janvier 2018

Le 23ème rapport annuel de la Fondation Abbé Pierre sur le mal-logement a été présenté le 30 janvier 2018. A cette occasion Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires, a rappelé deux grands axes du projet de loi Evolution du Logement, Aménagement et Numérique (ELAN) : l’hébergement des personnes les plus fragiles et le plan « Logement d’abord ».

La Fondation Abbé Pierre a livré son 23e rapport annuel sur l’état du mal-logement. Il aborde notamment une des formes du mal-logement : la question du surpeuplement. Jacques Mézard s’est rendu à la remise du rapport, événement incontournable pour les acteurs de l’hébergement et du logement.

Héberger les personnes fragiles : un enjeu majeur de solidarité nationale

Se mobiliser au service de l’hébergement des plus fragiles, et plus particulièrement en période de trêve hivernale, est une priorité du ministère de la Cohésion des territoires.

Dans ce contexte plusieurs mesures ont déjà été mises en place :

  • Réunir les préfets et les acteurs de la veille sociale, de l’hébergement, du logement et des collectivités pour favoriser la mobilisation et la contribution de tous.
  • Mettre en place des réunions hebdomadaires avec l’ensemble des préfets du territoire pour connaître les difficultés sur le terrain et agir.
  • Ouvrir 12 000 places hivernales supplémentaires cet hiver : le 14 janvier 2018, avec les places d’hébergement pérennes, 144 000 places sont ouvertes pour accueillir les personnes en difficulté, contre 134 000 à la même période l’année dernière.
  • Faire de l’hébergement une priorité en s’engageant sur le plan budgétaire avec l’ouverture de crédits à hauteur de 276 millions d’euros en 2017. Ainsi, ce sont plus de 2 milliards d’euros qui ont été consacrés à l’hébergement d’urgence en 2017.
Au total, 3 453 places hivernales sont mobilisées en Ile-de-France dont près de 50% dédiées pour les familles. Les maraudes ont été intensifiées pour repérer et orienter les personnes à la rue et des actions sont menées avec la RATP et les hôpitaux publics.

L’accueil, l’hébergement et l’accompagnement des personnes sans-abri 

Consulter les indicateurs de l’hébergement des personnes sans domicile 

Le plan Logement d’abord : passer de l’hébergement d’urgence au logement pérenne 

Le plan « Logement d’abord » consiste à attribuer prioritairement un logement stable aux personnes sans domicile et donc à lutter contre le sans-abrisme.

Il s’inscrit dans une politique plus globale du logement et notamment dans le projet de loi Evolution du logement et aménagement numérique (Elan) bientôt présenté en Conseil des ministres. Ce plan repose sur plusieurs leviers :

  • Insister sur la prévention pour garantir le maintien ou le relogement des locataires en difficulté et éviter les expulsions locatives : l’objectif est de baisser fortement d’ici 5 ans le nombre d’expulsions locatives en France.
  • Produire plus de logements abordables et adaptés et réaliser un effort accru d’accompagnement vers le logement des personnes hébergées : cela se traduit par l’engagement de relance de la production de pensions de familles avec 10 000 places supplémentaires pendant le quinquennat, l’ouverture de 40 000 places en intermédiation locative et la création de 40 000 logements très sociaux tous les ans.
  • Sélectionner 15 territoires de mise en œuvre accélérée du plan d’ici fin février 2018 pour enclencher cette dynamique.
  • Agir dès la fin de la période hivernale pour accélérer la fluidité et les sorties de l’hébergement vers le logement.

En parallèle, l’enjeu est également d’organiser une mobilisation renforcée avec un objectif d’ici la fin de l’année de + 30% d’attributions depuis l’hébergement généraliste vers le logement social. 

Appel à manifestation d’intérêt : territoires de mise en œuvre accélérée du Logement d’abord 

La Stratégie logement

Le projet de loi Evolution du Logement, Aménagement et Numérique (ELAN) 

Le projet de loi ELAN prévoit de :

  • Lutter contre la précarité énergétique avec le plan de rénovation énergétique des bâtiments présenté fin novembre 2017 par le ministre de la Cohésion des territoires, aux côtés de Nicolas Hulot. Il fixe plusieurs objectifs : rénover toutes les passoires thermiques du parc social d’ici la fin du quinquennat et engager une rénovation thermique de 150 000 passoires thermiques par an dans le parc privé.
  • Lutter contre l’habitat indigne et contre les marchands de sommeil : en renforçant la pression financière contre les marchands de sommeil par l’institution d’une présomption de revenus issus de la mise à disposition de logements indignes.
Les chiffres de la construction
504 200 logements ont été autorisés à la construction et 418 200 logements ont été mis en chantier en un an, de décembre 2016 à novembre 2017. Cela correspond à une augmentation respectivement de 11,4 % et 15,7% par rapport au cumul des douze mois précédents. 

 

Téléchargez l’intégralité du discours de Jacques Mézard pour la remise du 23ème rapport de la Fondation Abbé Pierre sur le mal logement (PDF- 421.4 ko)