Rénover son logement : la campagne de communication qui cible les propriétaires éligibles aux aides

6 décembre 2018 | Mis à jour le 7 décembre 2018

Si vous habitez en Seine-et-Marne, Seine-Saint-Denis ou dans le Val d’Oise, vous avez peut-être reçu, entre le 27 novembre et le 1er décembre, dans votre boîte aux lettres un dépliant d’information qui présente les aides de l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH) dans le cadre du programme « Habiter Mieux ». Une façon originale de communiquer dans le cadre de la lutte contre la précarité énergétique.

Habiter mieux : des aides pour financer la rénovation énergétique

En une semaine, 40 000 personnes éligibles aux aides « Habiter Mieux » ont reçu un dépliant informatif directement chez eux pour financer leurs travaux de rénovation énergétique. Spot radio, encarts dans les journaux, site internet en cette fin d’année, les campagnes de communication classiques ont été rejointes par «  une idée - de simple bon sens ! - : le boitage », indique Isabelle Rougier, directrice régionale et interdépartementale de l’hébergement et du logement en Île-de-France (DRIHL), à l’origine de cette campagne.

Afin d’entrer le plus directement possible en contact avec les ménages propriétaires d’un logement mal isolé, la DRIHL Île-de-France a adopté une communication qui cible précisément les personnes éligibles aux aides de l’ANAH dans le cadre du programme "Habiter Mieux". Pour ce faire, le Service des Études de la DRIHL a identifié au sein de chaque commune d’Île-de-France les îlots cadastraux où se trouvaient simultanément les plus grands nombre de maisons individuelles et de propriétaires éligibles aux aides "Habiter Mieux" ; notamment les maisons individuelles construites avant 1975. Ce dispositif d’aides porté par l’ANAH permet de financer les travaux de rénovation énergétique des ménages dans le parc privé afin de baisser les factures de chauffage, d’augmenter le pouvoir d’achat et d’améliorer le confort des ménages.

758 000 ménages sont éligibles aux aides « Habiter Mieux » en Île-de-France. Le budget alloué par l’ANAH ne nous permettait pas de nous adresser directement à tous. Notre Service des Observatoires, Études et Observations s’est ensuite livré à un travail d’analyse par zones cadastrales qui nous a permis d’identifier les 16 communes d’Île-de-France les plus concernées. Je me suis adressée personnellement aux maires de chacune des communes concernées pour les informer de notre initiative et leur proposer d’autres documents de communication, pour leur bulletin municipal ou leur site internet. Isabelle Rougier, directrice de la DRHIL.

40 000 destinataires

Après consultation d’entreprises spécialisées dans le "boîtage", une PME a été sélectionnée, garantissant que le document serait le seul à être glissé et ne se retrouverait pas noyé au sein d’une liasse de publicités. L’entreprise a mobilisé 5 personnes afin de diffuser le dépliant d’information qui présente les aides "Habiter Mieux" dans 40 000 boîtes aux lettres franciliennes entre le 27 novembre et le 1er décembre. Le bilan de cette campagne sera partagé avec les services des départements concernés, notamment grâce au service de dépôt de demande de subvention en ligne de l’ANAH. « Nous avons bien l’intention de poursuivre nos efforts en direction des propriétaires occupants des maisons individuelles construites avant 1975, tant les effets des travaux réalisés avec Habiter Mieux sont essentiels pour le confort, la réduction des factures et l’environnement. », conclut Isabelle Rougier.



Dépliant "Habiter Mieux"



Crédit photo : Isabelle Rougier - DRIHL