Actualité

Résorption bidonvilles : une plateforme pour renforcer et simplifier la mise en œuvre dans les territoires

Publié le 14/10/2019

Aujourd’hui, en France métropolitaine, plus de 16 000 personnes, dont environ 5000 mineurs, pour la plupart ressortissants de l’Union européenne, vivent dans plus de 500 bidonvilles et campements. Pour parvenir à une résorption durable des bidonvilles le gouvernement a donné une nouvelle impulsion à cette politique en janvier 2018, à travers le lancement de la plateforme Résorption bidonvilles. L’objectif ? Connaître, partager, agir pour résorber les bidonvilles.

Afficher la description de la vidéo

La plateforme : partage et coordination entres les acteurs pour une meilleure action sur le terrain

Développée depuis octobre 2018 au sein de la Fabrique numérique, incubateur de « start-up d’État » des ministères de la Transition écologique et solidaire et de la Cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, la plateforme Résorption Bidonvilles, permet aux utilisateurs de renseigner et suivre en temps réel l'implantation des bidonvilles, les actions de résorption et leurs résultats. Elle propose une représentation cartographique et des recherches intelligentes sur les sites et les actions.

Pourquoi ?

Les actions de résorption des bidonvilles nécessitent l’intervention d’une multiplicité d’acteurs institutionnels et privés. La bonne coordination, le partage d’informations, la qualité du suivi et du pilotage sont ainsi des éléments clés pour la réussite de cette politique. Pourtant, on constate un défaut de connaissance partagée entre tous les acteurs sur la situation des bidonvilles en France et sur les solutions qui fonctionnent.  La plateforme propose de partager et de centraliser l’information pour tous les acteurs de la résorption afin de mieux coordonner leurs actions.

Pour qui ?

Les pilotes de l’action : préfectures et Directions départementales de la cohésion sociale.
Les partenaires institutionnels : autres services de l’Etat, établissements et organismes publics.
Les acteurs de terrain : opérateurs associatifs, villes engagées dans des actions de résorption des bidonvilles.

Acte II du logement d’abord : un budget doublé

Annoncé par Julien Denormandie lors  de la première conférence nationale des acteurs de la Stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté, l’acte II du logement d’abord prévoit une impulsion sans précédent à la résorption des bidonvilles avec un budget doublé. Dès 2020, les crédits à la politique de résorption des bidonvilles s’élèveront de 4 à 8 millions d’euros. L’accent sera mis tout particulièrement sur la scolarisation des enfants, en étroite collaboration avec la délégation interministérielle à la prévention et la lutte contre la pauvreté.