Revitalisation des centres-villes : de nouvelles mesures

19 février 2019

« Action Cœur de Ville », le programme national pour la revitalisation des centres-villes s’enrichit de nouvelles mesures.


Jacqueline GOURAULT, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, a réuni mardi 12 février, le deuxième comité de pilotage stratégique du programme national « Action Cœur de Ville », en présence d’Annick GIRARDIN, ministre des Outre-mer, d’Élisabeth BORNE, ministre chargée des Transports, des partenaires financiers (Action Logement, Anah, Banque des territoires) et de la présidente de Villes de France.


Ce deuxième comité de pilotage stratégique a été l’occasion d’établir un premier bilan, 9 mois après la notification des 222 villes sélectionnées, mais aussi d’évoquer les perspectives d’enrichissement du programme.



Action Cœur de Ville a suscité un fort engouement des élus et des acteurs locaux, toutes les conventions-cadre ayant été signées dans un temps raccourci. Porteur d’une méthode de travail innovante car partenariale, décentralisée et déconcentrée, il a permis une véritable prise de conscience de l’enjeu majeur que représente la revitalisation des centres-villes.


Les partenaires financiers se sont mobilisés afin de financer et de mettre en œuvre les premières actions. En 2018, 1700 actions ont été lancées dans le cadre du programme, mobilisant 293 millions d’euros. L’État et les partenaires veilleront à maintenir le rythme des engagements financiers, tout en améliorant leurs outils afin de s’adapter aux besoins spécifiques des territoires.

15 villes d’Outre-mer

La ministre des Outre-mer s’est félicitée que les 15 villes d’Outre-mer sélectionnées soient au rendez-vous, tout en préconisant un accompagnement soutenu pour relever les défis propres à ces collectivités.


Par ailleurs, un certain nombre de nouvelles mesures vont prochainement enrichir le programme Action Cœur de Ville.
Le ministère de la Culture a confirmé son engagement pour la revitalisation des centres-villes avec l’amélioration souhaitée du dispositif fiscal Malraux pour la restauration du patrimoine et la diversification de l’offre culturelle dans les villes Action Cœur de ville, avec des actions en faveur des bibliothèques, la mise en place de nouvelles Microfolies et la création de « quartiers culturels créatifs ».

Des enjeux de mobilité

La ministre des Transports a indiqué que les villes bénéficiaires sont particulièrement concernées par les enjeux de mobilité et que leurs actions seront inscrites dans la démarche France Mobilité et les prochains appels à projet du ministère.


De même, l’homologation prochaine des conventions-cadres Action Cœur de Ville comme Opérations de revitalisation de territoire (ORT) permettra aux 222 villes de bénéficier des avantages concrets de ce nouveau dispositif créé par la loi ELAN (dispositif de défiscalisation de l’acquisition-amélioration de logements dans l’ancien, régulation des implantations commerciales, etc.).


Pour Jacqueline GOURAULT « Action Cœur de Ville est une démarche « cousu-main » pour les villes bénéficiaires, qui part des besoins exprimés sur le terrain et est co-construite avec les acteurs locaux dans la durée. C’est une illustration de la méthode que nous voulons généraliser avec l’Agence nationale de cohésion des territoires ».


Rendez-vous est pris pour le 19 mars 2019, date à laquelle les ministres Jacqueline GOURAULT, Sébastien LECORNU et Frank RIESTER réuniront l’ensemble des maires et présidents d’intercommunalités engagés dans le programme Action Cœur de Ville autour du thème « Innovation urbaine et cœurs de villes » à la Cité de l’Architecture et du Patrimoine.