Un nouveau Plan logement outre-mer 2019-2022

1er février 2019

Comme dans l’Hexagone, le droit au logement est une revendication première dans l’outre-mer. Annoncée dans le Livret bleu des assises des outre-mer, la grande conférence du logement a été lancée ce 31 janvier par Annick Girardin, ministre des Outre-mer, et Julien Denormandie, ministre de la Ville et du Logement. L’objectif : élaborer un nouveau Plan logement outre-mer 2019-2022.


"Un nouveau souffle"

«  La politique du logement en outre-mer a besoin aujourd’hui d’un nouveau souffle », a déclaré Annick Girardin, en introduction de cette grande conférence. Avec 80 % des ménages d’outre-mer éligibles aux minima sociaux, des contraintes territoriales spécifiques, un revenu médian inférieur à celui de la métropole, et une population vieillissante, la politique du logement en outre-mer doit relever ses propres défis. Dans les territoires ultramarins, il est urgent

  • de libérer et d’aménager du foncier,
  • construire des logements neufs,
  • réhabiliter le parc existant, lutter contre l’habitat indigne ou encore engager la transition énergétique dans le secteur du bâtiment.

« Nous souhaitons construire des logements zéro carbone, zéro déchet et zéro risque ! », a déclaré la ministre des outre-mer.

Des politiques publiques territorialisées

« Face à l’urgence économique et sociale, il faut une action forte aux côtés des collectivités locales  », a poursuivi Julien Denormandie. Le ministre a insisté sur les mesures déjà lancées dans les territoires comme le permis d’innover « où seul compte le résultat », le programme de renouvellement urbain qui concerne 12 quartiers d’outre-mer ou encore le dispositif d’aide fiscale pour la rénovation de logements anciens. « Cette concertation doit permettre aux politiques publiques d’être territorialisées. Nous pouvons sortir avec des solutions constructives, si on a de véritables partenariats avec les bailleurs sociaux, mais aussi les investisseurs et les promoteurs  », insiste le ministre.


L’impact des mesures de la loi Elan

Deux dispositifs ente les collectivités et l’État découlant de la loi Elan sont directement applicables pour accompagner les collectivités territoriales dans leurs projets d’aménagement et de revitalisation des territoires. «  Concernant la revitalisation des territoires, le programme Action cœur de ville dans les outre-mer concerne 13 villes  », indique François Adam, directeur de l’habitat, de l’urbanisme et des paysages, avant d’ajouter «  il sera possible pour ces villes de profiter d’une opération de revitalisation des territoires (ORT) de manière simplifié à la fin du programme  ». Dans les ORT, l’équipement commercial est facilité en centres-villes et suspendu en périphérie. « Du côté du projet partenarial d’aménagement, on peut citer l’exemple du projet d’écocité tropical à la Réunion  », complète François Adam ; un projet vivement applaudi par le maire de Sait-Paul. Sur ces deux outils contractuels, l’État appuiera les collectivités locales.

Le programme pour 2019-2022

Pour réfléchir aux solutions à apporter autour du logement en outre-mer, la grande conférence sera déclinée dans les mois à venir en ateliers thématiques nationaux et locaux.

Quelques dates à venir :

Ateliers-bilans avec les signataires nationaux du Plan logement outre-mer 2015-2020

  • 7 février : "Coûts du logements et filières du bâtiment"
  • 8 février : "Mieux connaître pour mieux construire"
  • 12 février : "Accompagner les collectivités dans leurs projets de développement territorial et d’aménagement urbain"
  • 13 février : " Consolider la dimension sociale de la politique du logement"

Organisation par les préfets d’ateliers locaux sur les mêmes thèmes du 15 février au 25 mars.

Enfin, rendez-vous le 14 juin pour l’annonce du nouveau Plan logement 2019-2022 est attendu pour le 14 juin.




Les financeurs :
La Caisse dépôts et consignations (CDC) et l’Agence française de développement (AFD) se mobilisent en appui et en financement des projets de construction de réhabilitation portés par les collectivités et les opérateurs d’aménagements publics et privés. Action logement s’engage en outre-mer en intervenant notamment pour la construction ou l’amélioration des logements locatifs sociaux ou très sociaux, ou la construction de logements en vue de l’accession à la propriété.

Livret bleu outre-mer