Vagues de chaleur : l’Etat se mobilise pour apporter aide et soutien aux personnes sans-domicile

4 juillet 2018 | Mis à jour le 5 juillet 2018

Hier soir, mardi 3 juillet, Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires et Julien Denormandie, Secrétaire d’Etat auprès du ministre se sont rendus au siège du Samu Social de Paris afin d’échanger avec des écoutants sociaux et coordinateurs de la plateforme téléphonique du 115. Puis ils ont effectué une maraude à la rencontre des personnes sans-abri avant de passer au centre d’hébergement d’urgence Romain Rolland de Montrouge.

Face aux vagues de chaleur, le ministère de la Cohésion des territoires rappelle que les services de l’Etat en charge de la cohésion sociale sont mobilisés pour répondre aux besoins des personnes sans domicile, isolées et en habitat précaire, dont la vulnérabilité est aggravée par les périodes de forte chaleur.

Jacques MÉZARD souligne que « Si l’hiver est une période particulièrement rude pour les personnes sans-abris, il n’y a malheureusement aucun répit pour les personnes à la rue. C’est pourquoi l’Etat et ses partenaires doivent être présents toute l’année auprès de plus démunis. Ainsi, lors des épisodes de fortes chaleur, la vulnérabilité des publics sans domicile est aggravée par les risques d’hyperthermie et de déshydratation ».

Julien DENORMANDIE a rappelé que « La mobilisation des services de l’Etat se traduit également par le maintien de places d’hébergement d’urgence à destination des sans abri sur le territoire national  ».

Ils soulignent également l’intérêt de relayer avec insistance les mesures préventives et d’information à destination des publics fragiles pour se protéger de la forte chaleur et la possibilité pour chacun de porter attention aux personnes sans-abri de son quartier et de faire appel si besoin au 115.

Les mesures du Plan Canicule

  • Les préfets de département doivent s’assurer, en lien avec les associations et partenaires institutionnels concernés, de la disponibilité de places d’hébergement et d’accueil de jour ainsi que de la mobilisation des équipes mobiles ;
  • Les centres d’hébergement et les accueils de jour doivent mettre en place des protocoles de prévention et de surveillance pour prévenir les risques face à la canicule ;
  • Les Services Intégrés d’Accueil et d’Orientation (SIAO), en lien avec les associations, doivent assurer dans chaque département l’orientation des personnes qui l’acceptent vers des lieux d’accueil adaptés.

Consulter la circulaire relative au plan canicule (legifrance.fr)