Vers un nouvel élan pour les quartiers populaires

4 juillet 2017| Mis a jour le 10 juillet 2017

Mercredi 5 et jeudi 6 juillet, services de l’Etat, collectivités, bailleurs et opérateurs se sont retrouvés pour échanger autour d’une ambition partagée : redessiner les quartiers populaires pour y améliorer le cadre de vie. A cette occasion, le ministre Jacques Mézard et son secrétaire d’Etat Julien Denormandie ont replacé les enjeux de renouvellement urbain au cœur de la cohésion des territoires.

Deux journées pour repenser les quartiers populaires

Pour leur sixième édition, les Journées nationales d’échange des acteurs de la rénovation urbaine (JERU) ont réuni services de l’Etat, collectivités locales, bailleurs et start-up autour des enjeux du renouvellement urbain. Ateliers, conférences, plénières : les acteurs ont pu bénéficier des expériences dans des domaines aussi variés que le marketing territorial, le développement économique, la cohésion sociale, la co-construction...

Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires, a souligné l’importance de la politique de renouvellement urbain pour la cohésion des territoires. Aux acteurs réunis lors des JERU, le ministre a affirmé sa volonté de travailler main dans la main pour que la vie des habitants des quartiers soit améliorée. Il a d’ailleurs confirmé le doublement de l’enveloppe de l’ANRU, la portant à dix milliards d’euros, conformément aux engagements pris par le président de la République, Emmanuel Macron.



« Nous allons travailler pour essayer de réduire les fractures, autant territoriales que sociales, et faire en sorte qu’il n’y ait plus de territoire oublié. La ligne de conduite de mon ministère sera basée sur l’écoute des besoins des citoyens, sur le terrain. » Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires

Julien Denormandie, Secrétaire d’Etat auprès du ministre, a lui aussi insisté sur la nécessité de faire travailler ensemble les différents acteurs, tout en plaçant le citoyen au cœur des projets.

« La cohésion des territoires, c’est la transversalité entre emploi, école, logement et sécurité. Il est nécessaire de mettre le citoyen à la base de nos politiques publiques ».
Julien Denormandie, Secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Cohésion des territoires

Qu’est-ce que renouvellement urbain ?

Tous les acteurs du renouvellement urbain partagent une ambition : améliorer le cadre de vie des habitants des quartiers prioritaires de la ville.

En métropole et en Outre-mer, 5 millions d’habitants sont concernés par la politique de renouvellement urbain.

C’est en 2003 que le Gouvernement a lancé le premier Programme national de rénovation urbaine (PNRU). Son objectif était de requalifier près de 500 quartiers particulièrement fragiles, situés un peu partout en France. Il s’agissait de rénover et requalifier à la fois les logements, les équipements publics et les aménagements urbains afin d’offrir aux habitants un nouvel environnement pour vivre, travailler, et de faciliter l’ouverture des quartiers.

Cet effort sans précédent, porté par l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU), a été prolongé en 2014 avec le lancement du nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU), qui court sur la période 2014-2024. Ce nouveau programme se concentre sur les 450 quartiers qui présentent les dysfonctionnements urbains les plus importants (parmi les 1 514 quartiers prioritaires que compte la politique de la ville, en métropole et en Outre-mer). Il porte la même ambition d’améliorer les conditions de vie des habitants et est doté d’un budget de 5 milliards d’euros de l’Anru, permettant de réaliser un investissement de 20 milliards d’euros entre 2015 et 2024.

Les acteurs publics du renouvellement urbain

L’ANRU
Etablissement public sous tutelle du ministère de la Cohésion des territoires, l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU) agit en faveur des quartiers en difficulté dans le cadre de la politique de la ville. En finançant des logements mais aussi des écoles, des crèches, des stades, des équipements culturels ou encore des routes, l’ANRU s’efforce de réduire les inégalités et de renforcer la mixité sociale.
Le CGET
Le Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET) conseille et appuie le Gouvernement dans la conception et la mise en œuvre des politiques de lutte contre les inégalités territoriales et le développement des capacités des territoires.

En savoir plus sur la politique de renouvellement urbain

25 projets lauréats pour plus d’innovation et plus d’investissement dans les quartiers en renouvellement urbain

Jeudi 6 juillet, les lauréats de l’appel à manifestations d’intérêt (AMI) « ANRU+ » ont été dévoilés en présence de Jacques Mézard.

Lancé en mars dernier, il a fait l’objet de 74 candidatures et 25 lauréats ont été sélectionnés pour plus d’innovation et plus d’investissements dans les quartiers en renouvellement urbain. Les 25 lauréats bénéficieront d’un soutien supplémentaire pour leur mise en œuvre de leurs projets.


Toutes les informations sur les 25 lauréats dans le communiqué de presse