Vivapolis, le réseau des acteurs publics et privés de la ville durable

Les Ministères en charge du développement durable et de la cohésion des territoires ont mis en place un réseau des acteurs publics et privés de la ville durable sur le territoire national, mais également à l’international : Vivapolis. L’objectif de ce réseau est de permettre à ces acteurs d’être individuellement et collectivement plus efficaces dans leur démarche et leur action grâce à une meilleure synergie.

Mis à jour le 06/08/2019

Afficher la description de la vidéo

Le réseau Vivapolis fédère les acteurs publics et privés français qui travaillent à la conception, à la construction et au fonctionnement de la ville durable, sur le territoire national mais aussi à l'étranger. Son objectif est de leur permettre d'être individuellement et collectivement plus efficaces dans leur démarche et leur action grâce à une meilleure synergie.

Présentation du réseau

Le réseau VIVAPOLIS vise à fédérer les acteurs publics et privés français qui travaillent à la conception, à la construction et au fonctionnement de la ville durable, sur le territoire national mais aussi à l’international, pour leur permettre d’être individuellement et collectivement plus efficaces dans leur démarche et leur action grâce à une meilleure synergie. Il a pour objectif de partager les bonnes pratiques, en termes de solutions et d’innovations technologiques ou de gouvernance de projets, des collectivités et entreprises françaises. Les actions du réseau prennent la forme d’échanges d’informations entre les membres ou avec des acteurs extérieurs, d’actions opérationnelles pour apporter un service aux membres du réseau, de montage de manifestations à l’international, d’organisations d’accueils de délégations et de visites de terrain en France, de groupes de travail pour approfondir un sujet et trouver des solutions aux problèmes que rencontrent les membres du réseau, de production de documents, notamment la création de jeux de fiches thématiques du savoir-faire français (sous des formes diverses -papier, vidéo, numérique), pour valoriser les expériences et les expertises françaises.

Axes d’actions du réseau Vivapolis

Le réseau a trois axes d’actions prioritaires.

1 - Valoriser le savoir-faire français de la ville durable

La valorisation du savoir-faire en matière de ville durable : de manière transversale, le réseau travaille à la valorisation des actions menées par ses membres pour répondre à la demande des pouvoirs publics de mettre en valeur collectivement, avec les acteurs territoriaux et les acteurs privés, les savoir-faire français de la ville durable.

 

Quelques exemples :

  • organisation de matinales thématiques à Paris et en régions,
  • rédaction d’une lettre mensuelle sur l’actualité des partenaires et mention des grands rendez-vous ville durable,
  • édition de nouvelles fiches thématiques « réalisations innovantes »,
  • diffusion de connaissances et de capitalisation de toutes les ressources existantes sur le portail internet « France Ville Durable ».

2 - Construction de partenariats

La construction des partenariats entre les membres du réseau Vivapolis : au-delà des échanges et des mises en contact entre les membres, l’objectif est de construire des partenariats institutionnels et techniques, d’une part entre Vivapolis et des réseaux thématiques ou territoriaux, d’autre part entre Vivapolis et des porteurs de projets emblématiques afin d’assurer un équilibre entre les sources d’information publiques, privées et territoriales et de favoriser les relations entre les différents porteurs de politiques et de projets et leurs initiatives.

 

Quelques exemples :

  • réseaux d’élus (Association des petites villes de France – APVF, Association des maires de France – AMF, France Urbaine),
  • de fédérations d’acteurs du territoire (Fédération des EPL – entreprises publiques locales – …),
  • dans les territoires (Agence des villes et territoires méditerranéens durables (AVITEM), Euroméditerranée et EPA, Urbaquitaine, Paris Habitat),
  • à l’international (Task Force ville durable du Medef-International, Business France, Fédération nationale des agences d’urbanisme, Partenariat français pour la ville et les territoires),
  • autres partenaires (Pôles de compétitivité, Ateliers de Cergy, Think Smart Grid)

3 - Europe et international

Le soutien des actions des membres du réseau à l’échelle européenne et internationale pour faire connaître et défendre le savoir-faire français ainsi que les politiques publiques nationales et territoriales en matière de ville durable, le réseau assure ou participe à la représentation de la France lors des grandes manifestations internationales, en France ou à l’étranger, ainsi qu’à la promotion du savoir-faire français à l’export, à travers un club dédié, qui fonctionne depuis 2013 avec le soutien du ministère de l’Europe et des affaires étrangères, et de Business France.

 

Quelques exemples :

  • relais de la veille et de l’accompagnement sur les appels à projets (menés par le bureau PIN Ville (point d’information national Ville),
  • contribution à une visibilité internationale des solutions innovantes. Vivapolis travaille en étroite collaboration avec la Mission internationale urbanisme – logement des MTES et MCTRCT, la DG Trésor, Business France, le MEAE, les services économiques des ambassades, pour assurer la promotion du savoir-faire français, lors d’accueils de délégations étrangères ou d’actions de promotion à l’étranger, de groupes de travail et d’échanges sur des sujets relatifs aux actions à l’export et à leur financement.
  • participation à des actions de communication internationale ( Smart City à Barcelone, Pollutec à Lyon, Smart city Nice, World Impact Summit à Bordeaux…).

 

En conclusion, les actions menées sur ces trois axes prendront en compte en 2019 les priorités géographiques et thématiques d’influence de la France, notamment vers l’Afrique (préparation du Sommet Afrique France 2020 sur la ville durable), le bassin méditerranéen (Sommet des deux rives à Marseille en juin 2019 et développement des liens bilatéraux avec le Maghreb), l’Amérique (liens à renforcer avec le Québec, les États-Unis, la Colombie, le Brésil ; préparation de la COP Climat de décembre 2019 à Santiago du Chili), l’Europe (Saison France Roumanie, avec deux actions fortes sur le thème de la ville ; Partenariat stratégique sur la ville durable avec la Suède ; concours ville durable en Pologne, Roumanie et Bulgarie ; Séminaire franco-espagnol), l’Asie (partenariats privilégiés sur le développement urbain avec la Chine, l’Inde, le Japon, la Corée, l’Indonésie et le Vietnam) .

Les membres du réseau Vivapolis

Le réseau a vocation à réunir l’ensemble des acteurs publics (État, collectivités territoriales, agences, organismes publics nationaux et locaux) ou privés (entreprises, organisations professionnelles, associations…) qui souhaitent participer aux activités et aux réflexions partenariales et collaboratives portées par le réseau. La participation est gratuite mais nécessite une implication active de chacun des membres dans les travaux du réseau.

Le mode de fonctionnement du réseau

Le réseau Vivapolis, coordonné par M Alain Lecomte, s’appuie sur une gouvernance à plusieurs niveaux :

  1. un bureau de 5 à 6 personnes, composé de fonctionnaires du MTES et du MCTRCT, qui se réunit régulièrement pour suivre l’animation du réseau et proposer des thématiques à approfondir,
  2. un comité de pilotage, composé d’une trentaine de personnes représentant les ministères, les organismes et les agences impliqués dans le réseau ainsi que les réseaux membres de Vivapolis. Il réunit également des collectivités territoriales, des entreprises ou d’autres types d’acteurs, afin que soient représentées toutes les catégories de membres et toutes les activités relatives à la ville et aux territoires durables. Il se réunit une fois par an pour arrêter le programme d’actions du réseau et suivre sa mise en œuvre.

Les moyens de fonctionnement du réseau

Les ministères apportent les moyens utiles pour constituer une équipe de quelques personnes qui assure le secrétariat du réseau et son animation. Les autres moyens sont apportés par les membres du réseau, par la participation d’experts et la mise à disposition de moyens logistiques, salles, etc.

Tout savoir sur les thématiques majeures du réseau Vivapolis

Développement territorial

Comment accroître l’attractivité des territoires ? Comment développer un pôle territorial pour les entreprises innovantes ? Des exemples de construction et de gestion d’un territoire sont p.ex. le « cas d’école » des campus universitaires qui sont des lieux  parfaits pour expérimenter à l’échelle de la ville durable, ou encore la Cité DESCARTES, territoire d’excellence qui réunit un pôle économique et un pôle scientifique et de recherche sur la ville durable, unique en France.

Démonstrateurs industriels pour la ville durable (DIVD)

L’appel à projet Démonstrateurs industriels pour la ville durable (DIVD) s’adresse à des entreprises de métiers et de tailles divers. Ces entreprises et les territoires qui les soutiennent forment des consortiums publics-privés, qui déploient localement des innovations techniques, organisationnelles et de gouvernance à toutes les étapes de la conception urbaine. L’accompagnement de l’État est réalisé en mode projet par une équipe interministérielle dédiée, en lien avec les Ministères, Directions et organes de régulation concernés.

Économie circulaire

Le rôle des villes est particulièrement central dans le développement de l’économie circulaire du fait du caractère amplificateur résultant des concentrations humaines. C’est dans les services urbains que le potentiel est le plus important. Par ailleurs, la circularité dans l’utilisation de la matière et dans les usages permet d’optimiser la consommation de ressources naturelles par le recyclage, le réemploi et la réutilisation. Enfin, l’économie de la fonctionnalité vise à substituer la vente de services à la vente de produits.

Énergie

Les villes sont de grandes consommatrices d’énergie, souvent en association avec une pollution locale et une dégradation de la qualité de l’air. Les innovations dans le domaine de l’énergie  sont les innovations technologiques qui visent à réduire la consommation d’énergie et à développer la production locale d’énergie sous forme d’énergies renouvelables, ainsi que les innovations juridiques et organisationnelles.

Europe et international

L’agenda urbain européen a associé les villes à l’élaboration des politiques européennes, avec l’objectif qu’elles soient mieux armées pour répondre aux problèmes auxquelles elles sont confrontées : pauvreté, migration, pollution, mobilité, etc. A l’international, la coopération bilatérale, y compris au niveau des entreprises et des collectivités locales, est accompagné d’instances multilatérales: COP, FUM, ou d’outils comme les ODD, etc. L’enjeu pour la France est de se positionner parmi la multitude d’initiatives internationales et d’assurer une cohérence des acteurs français.

Financement

Quel financement pour la ville durable ? En France, les programmes d’investissement d’avenir (PIA) accompagnent p.ex. des projets innovants de la ville durable, mettant en avant 3 critères : excellence, innovation et coopération. A l’international, la question de la capacité d’accès à l’emprunt bancaire des villes reste un sujet stratégique. Pour faire la promotion de la ville durable, la France mobilise une large palette de produits financiers : prêts directs aux collectivités, intermédiation bancaire, microcrédit urbain, partenariats public-privé (PPP), etc.

Gouvernance participative

Concevoir un projet de territoire n’est plus seulement le fruit d’une réflexion partagée entre deux acteurs mais s’élargit à l’ensemble des acteurs concernés. Les principales innovations portent sur la visualisation des projets au travers de maquettes 3D, le « crowd sourcing » (faire appel aux citoyens pour produire de nouvelles informations), la cartographie participative permettant aux usagers de s’exprimer sur une carte mis en ligne et les plateformes numériques qui par la visualisation de leurs données les rendent compréhensibles pour tous les citoyens.

Ingénierie

Il se pose la question de l’offre intégrée pour créer la ville durable. Qui formalise la stratégie avec la maîtrise d’ouvrage entre l’intention et le programme ? Qui assure la traduction opérationnelle avec la maîtrise d’œuvre entre l’offre théorique et la mise en œuvre ? Qui assure le passage avec les gestionnaires entre le chantier et la mise en service ? L’ingénierie, partenaire opérationnel,qui« scénarise » les possibles de la ville, promouvant l’éco-conception et l’innovation.

Mobilité

L’évolution de la société et des modes de vie entraîne également celle de la mobilité : véhicules en libre service et services de mobilité collaboratifs apparus avec l’économie numérique, place plus importante aux mobilités douces et pour tous, possibilité de ne pas se déplacer (télétravail), etc. Les innovations dans le domaine des transports et de la mobilité portent sur le renforcement des politiques incitatives aux transports collectifs et aux mobilités douces, leur meilleure intégration dans la ville et la mise en place de nouvelles technologies.

Nature en ville

Nombre d’études scientifiques montrent que renforcer la nature en ville a un impact positif sur notre santé et notre bien-être, les collectivités comme les entreprises sont de plus en plus nombreuses à mettre en œuvre des solutions en faveur de la nature en ville, à différentes échelles. Les domaines d’innovation concernent le développement de l’ingénierie écologique, le développement de logiciels, une réglementation plus forte, des labels, groupes de travail et structures multi-acteurs ainsi que des initiatives citoyennes.

Numérique

Le numérique devient un outil du projet urbain qui permet plus facilement d’avoir une vision globale et intégrée du projet urbain et de son fonctionnement et donc de coordonner au mieux le déploiement des services, tant en investissement qu’en fonctionnement, pour en rationaliser les coûts et assurer leur développement optimal. Ces outils numériques ne sont plus seulement des outils de contrôles et d’optimisation des flux (smart-grid), ce sont de véritables outils d’aides à la conception d’une offre intégrée (simulateurs numériques) et de co-production avec les habitants (outils de réalité augmentée).

Valeur du sol

La question du sol est liée à la préservation des ressources mais aussi à la santé publique et au risque. Les actions innovantes dans le domaine du sol sont notamment le développement des usages des sols autres que des usages nécessitant une artificialisation, une meilleure utilisation des outils juridiques et fiscaux au service des sols, une meilleure articulation entre les différentes échelles et autorités responsables, la caractérisation des sols, le renouvellement des friches et la reconquête des sols en zone urbanisée.

Services urbains intégrés

Pour que les zones urbaines de plus en plus importantes offrent une bonne qualité de vie à leurs habitants, il faut qu’ils puissent y disposer de services nombreux, efficaces et avec un faible impact sur l’environnement. Les innovations visent à concevoir des projets urbains intégrant les différentes dimensions d’un territoire, et notamment les divers services. Les innovations visent également à développer l’utilisation des technologies numériques et à croiser la mise en œuvre de services urbains différents.

Actualités

Nous suivre :

Sujet