Emploi, insertion et développement économiques

Face aux difficultés d’insertion professionnelle des habitants et des jeunes des quartiers prioritaires de la politique de la ville, le Gouvernement a pris des mesures ciblées. Aussi la stratégie économique doit permettre de lever les freins existants à travers la mise en place de dispositifs fiscales spécifiques ou une adaptation des politiques d’emploi pour une meilleure prose en compte des caractéristiques de la population active des quartiers de la politique de la ville.

Mis à jour le 14/06/2019

Enjeux

Les habitants des QPV sont exposés à des risques de chômage supérieur à la moyenne nationale du fait de leur caractéristique sociologiques, mais aussi de leur lieu de résidence. Cet « effet quartier » majore le temps nécessaire à leur retour à l’emploi par rapport à des demandeurs d’emploi aux compétences, qualifications et caractéristiques similaires, mais qui résident en dehors des quartiers prioritaires.
Plusieurs explications sont avancées : les discriminations à l’embauche fondées sur l’adresse des candidats confirmées par des études utilisant la méthode du testing, la faiblesse des réseaux relationnels mobilisables pour la recherche d’emploi, les contraintes de mobilité, les problèmes de garde d’enfants, etc.

Principales actions

  • Permettre aux jeunes d’accéder à des tremplins vers l’emploi et des formations qualifiantes
  • Émanciper les habitants des quartiers par la réussite économique
  • Accélérer l’amélioration de l’habitat et du cadre de vie
  • Inciter les employeurs à recruter des personnes issues des quartiers de la politique de la ville
Sujet