Inclusion numérique : favoriser l’apprentissage du numérique et développer les usages

Aujourd’hui, 13 millions de Français se disent éloignés du numérique : ils n’utilisent pas ou peu internet et se sentent en difficulté avec ses usages. Pourtant, 76 % des Français se disent prêts à adopter de nouvelles technologies. L’ambition du Gouvernement est de collaborer à l’émergence d’une société numérique innovante, inclusive et humaine afin de garantir l’accès de tous aux services publics.

Mis à jour le 18/11/2020

La France accuse un retard sur les compétences et les usages numériques

Aujourd’hui, 13 millions de Français se disent éloignés du numérique. Cette fracture est liée à 3 facteurs :

  • elle est territoriale : 50% des non-internautes résident dans des communes de moins de 20 000 habitants ;
  • elle est liée à l’âge et à la situation familiale : 66 % des non-internautes ont plus de 65 ans, mais les plus jeunes peuvent également être concernés : 17 % des 12-17 ans se sentent peu ou pas compétents pour utiliser un ordinateur, et seul un quart d’entre eux s’inquiète de la protection de leurs données personnelles ;
  • elle est liée aux niveaux d’étude et de revenus : 90 % des diplômés du supérieur ont recours à l’administration en ligne, contre seulement 30 % des non-diplômés.

Mais 48% des personnes à bas revenus souhaitent être formées à l’utilisation du numérique ! (Source : mission Société numérique)

Face à cette fracture, le Gouvernement veut collaborer à l’émergence d’une société numérique innovante et inclusive. 

La stratégie nationale pour un numérique inclusif

Dans le cadre du Plan de relance, l’État, les collectivités territoriales et les acteurs de l’inclusion numérique mettent en œuvre une stratégie nationale de lutte contre la fracture numérique.

 

Cette stratégie comprend 3 axes :

  1. Outiller et former les aidants (travailleurs sociaux, bénévoles, agents de service public, etc.) qui accompagnent ceux qui ne veulent pas et ne peuvent pas devenir autonomes avec les outils numériques et apportent des réponses aux urgences numériques (déclarer ses revenus à la CAF avant la date butoir, inscrire son enfant à la cantine, etc.);
  2. Proposer aux personnes qui le peuvent et le veulent de se former avec des professionnels référencés et à proximité de chez eux en finançant ces formations et en soutenant
 la multiplication des lieux proposant ce type d’activités (espaces publics numériques, tiers-lieux, France Services, bibliothèques, centres sociaux, etc.) ;
  3. Soutenir les initiatives des collectivités territoires qui sont le bon échelon de mise en œuvre d’actions cohérentes et coordonnées en faveur des habitants et adaptées à leurs besoins.

Rapprocher le numérique du quotidien des Français, partout, c’est l’ambition de la mobilisation historique en faveur de l’inclusion numérique dans France Relance

250 millions d’euros sont mobilisés afin de proposer une solution d’accompagnement au numérique à tous les Français, en cohérence avec leurs besoins et en proximité de chez eux. C’est la condition nécessaire afin de maintenir un accès effectif aux droits, aux soins, à l’éducation, à l’information, d’une partie importante de nos concitoyens dans une situation de limitation des déplacements. 

 

Grâce à ce plan, le Gouvernement agit sur trois axes :

  1. 4 000 conseillers numériques France Services formés proposant des ateliers d’initiation au numérique au plus proche des Français ;
  2. Un soutien aux réseaux de proximité qui proposent des activités numériques, partout ;
  3. Des outils simples et sécurisés indispensables aux aidants (travailleurs sociaux, agents de collectivité territoriale, etc.) pour leur permettre de mieux accompagner les Français qui ne peuvent pas faire leurs démarches administratives seuls et de mieux les orienter vers des conseillers numériques France Services. 


10 000 lieux de médiation pour accompagner chacun dans l’apprentissage du numérique 

En France, il existe environ 10 000 lieux de médiation numérique pour :

  • faire ses démarches administratives en ligne ;
  • se connecter à des ordinateurs, tablettes ou liseuses en libre accès ;
  • en tant que parent, trouver de l’aide pour accompagner ses enfants à surfer sur internet en toute sécurité ;
  • trouver conseil auprès de la CNIL ;
  • se former à distance (e-learning, MOOC) ;
  • passer des formations certifiantes (PIM, B2iAdultes…) ;
  • faire des achats en ligne ;
  • mener des actions socioculturelles ou d’éducation populaire ;
  • découvrir la robotique ou encore la programmation informatique ;
  • explorer les données ;
  • réfléchir aux usages…

Le pass numérique

Expérimenté à partir de l’automne 2018, le pass numérique sera remis à toute personne en difficulté face au numérique pour l’orienter vers un lieu de médiation numérique à proximité. Selon le besoin, le pass donnera accès à 5 ou à 10 ateliers de formation encadrés.

Suivre une formation ou trouver un emploi dans le numérique

Aujourd’hui, 80 000 emplois seraient non pourvus dans les nouvelles technologies de l’information et de l’électronique faute de profils adaptés. Lancée en 2015 par le Gouvernement, la grande école du numérique est un réseau de plus de 400 formations proposant des parcours de qualité pour trouver un emploi dans le numérique. 

Les tiers lieux : de nouveaux espaces de travail pour apprendre, partager, s’entraider et créer autour du numérique

Un tiers lieu est un lieu de travail situé hors du domicile et de l’entreprise : espace de télétravail, coworking, fablab, pépinière, incubateur, makerspace, hackerspace… Sur l’ensemble du territoire, on recense près de 1 800 tiers lieux. 

Ces espaces partagés jouent un rôle clé dans la redynamisation des territoires, petites et moyennes villes comme espaces ruraux. Dans les tiers lieux, de nouvelles manières de travailler, plus collaboratives, libèrent la créativité et s’inscrivent dans une société du faire ensemble. Encourageant les circuits courts, la réutilisation et le partage des ressources et le recyclage, ces espaces jouent également un rôle dans la transition écologique en évitant les déplacements routiers entre domicile et travail.
Dès 2019, le Gouvernement lance un programme national de développement des tiers lieux à hauteur de 110 millions d’euros sur trois ans, pour :

  • la création ou le développement de 300 Fabriques de territoires dans les petites et moyennes villes et les quartiers prioritaires de la politique de la ville ;
  • la création ou le développement de tiers lieux ruraux ;
  • la création d’une instance nationale pour organiser et valoriser la filière.
Sujet