Communiqué de presse

Jacqueline Gourault et Jean-Baptiste Djebbari proposent aux petites communes une aide spécifique pour recenser leurs ponts et évaluer leur bon état de fonctionnement au regard des impératifs de sécurité

Publié le 15/12/2020

Une mission d'information du Sénat a fait le point sur la situation des ponts en France dans un rapport rendu en juin 2019. Elle a alerté sur les risques liés à un manque de surveillance et d'entretien, et met l'accent sur la méconnaissance des ponts des communes et de leurs groupements.

Si les gestionnaires des réseaux routiers ou ferroviaires principaux assurent en général un bon standard de gestion de leur patrimoine d’infrastructures reposant sur leurs services techniques, les petites communes sont souvent particulièrement démunies en termes de connaissance de l’état de leurs ouvrages et de procédures d’entretien de leur patrimoine.

C’est pourquoi, dans le cadre du plan de relance, l'Etat a décidé de mobiliser 40 millions d'euros d’ingénierie pour aider les petites communes à connaître leur patrimoine d'ouvrages d'art.

Ces communes bénéficieront d’un recensement de leurs ouvrages et d’un premier diagnostic de ceux présentant des désordres.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre de l’appui en l’ingénierie proposé aux collectivités par l’Agence nationale de Cohésion des territoires (ANCT). Elle sera pilotée par le Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement (Cerema), établissement public de l’Etat disposant d’une expertise ancienne et reconnue en voirie et en ouvrages d’art, au service de l’ensemble des collectivités.

Pour conduire cette mission, le Cerema travaillera en collaboration avec des bureaux d'études privés présents sur l'ensemble du territoire. En lien avec les préfets de département, délégué territoriaux de l’Agence nationale de la cohésion des territoires, les communes concernées seront contactée dès le mois de janvier pour pouvoir leur faire bénéficier de cette initiative de France relance.