Communiqué de presse

Jacqueline Gourault et Julien Denormandie installent le conseil d’administration de l’Agence nationale de la cohésion des territoires

Publié le 13/12/2019

Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales et Julien Denormandie, ministre chargé de la Ville et du Logement, ont installé, ce jour, le conseil d’administration de l’Agence nationale de la cohésion des territoires.

Lors de ce conseil d’administration, Caroline Cayeux a été élue  présidente et Vanik Berbérian vice-président.

Annoncée par le Président de la République lors de la Conférence nationale des territoires en 2017, l’Agence nationale de la cohésion des territoires est le nouveau partenaire des collectivités pour faciliter la mise en œuvre et la réussite de leurs projets. L’Agence incarne un État au service des projets, à l’ambition profondément facilitatrice. Elle est un établissement public créé par décret n°2019-1190 du 18 novembre 2019, pris en application de la loi n°2019-753 du 22 juillet 2019.

Pour Jacqueline Gourault, « Après quarante ans de décentralisation, l’État doit être moins prescripteur et davantage facilitateur pour permettre aux collectivités de mener à bien leurs projets. En ce sens, l’Agence nationale de la cohésion des territoires est d’abord une « fabrique à projets » ».

De même, selon Julien Denormandie, « en faisant converger l’action des opérateurs, l’Agence nationale de la cohésion des territoires constitue un levier puissant pour accélérer la transformation des quartiers de la politique de la ville et améliorer les conditions de vie de leurs habitants ».

Ses missions comprendront la déclinaison de programmes d’appui territorialisés (Action Cœur de Ville, France Services, Territoires d’industrie, France Très Haut Débit…) et le développement d’une offre d’accompagnement sur mesure et la mise en œuvre de la politique contractuelle de l’État avec les territoires.

 

A propos de l’Agence nationale de la cohésion des territoires

Née de la fusion du Commissariat général à l’égalité des territoires, d’Epareca et de l’Agence du numérique, elle se déploiera dès le 1er janvier 2020, en s’appuyant sur l’héritage de ces trois entités et sur le réseau territorial de l’État. Elle rassemble près de 350 collaborateurs.