Communiqué de presse

Lancement de 40 nouvelles cités éducatives dans le cadre du PLF 2021 pour la réussite des jeunes des quartiers 

Publié le 01/10/2020

Afin de poursuivre et d’amplifier l’action engagée autour de la réussite éducative et du soutien à la parentalité, le Gouvernement mobilise, à travers le budget 2021 du ministère de la ville, 17 millions d’euros qui viendront financer 40 nouvelles cités éducatives.

Afin de poursuivre et d’amplifier l’action engagée autour de la réussite éducative et du soutien à la parentalité, le Gouvernement mobilise, à travers le budget 2021 du ministère de la ville, 17 millions d’euros qui viendront financer 40 nouvelles cités éducatives.

C’est le dispositif le plus ambitieux en matière de politique de la ville depuis le lancement des programmes de rénovation urbaine en 2003 et 2014.  Sur les trois années de déploiement, de 2020 à 2022, le ministère de la Ville mobilise 100 M€ pour donner aux Cités éducatives les moyens d’agir aux côtés de l’Education nationale.

Le programme des Cités éducatives vise à accompagner chaque enfant individuellement dans son parcours éducatif, depuis la petite enfance jusqu’à l’insertion professionnelle.

 

Un label d’excellence de « territoire à haute qualité éducative »

 

525 000 jeunes bénéficient aujourd’hui de cet accompagnement, dans 80 territoires, labellisés par les ministères de la Ville et de l’Education nationale.

Né d’initiatives menées sur le terrain par les élus locaux, les services de l’État, l’Education nationale et l’ensemble des partenaires, le label d’excellence Cités éducatives a été attribué en septembre 2019 aux 80 territoires qui ont montré leur détermination à faire de la réussite éducative une grande priorité pour les enfants et les jeunes concernés.

 

Un suivi transparent et un partage des bonnes pratiques

 

Organisées autour d’un collège chef de file, les cités éducatives créent un cadre stimulant et sécurisant qui favorise les apprentissages des élèves et mobilise la totalité des acteurs et des lieux éducatifs : l’école bien entendu, les enseignants et les élèves, mais aussi les parents, les professionnels de la petite enfance, les médiateurs, travailleurs sociaux, les bibliothécaires et documentalistes, les éducateurs et les animateurs des structures d’activités artistiques, culturelles et sportives et ce, tout au long du parcours de chaque enfant et de chaque jeune, de la petite enfance jusqu’à l’insertion professionnelle.

« Les Cités éducatives permettent de sortir d’une logique de dispositif pour aller vers une logique de parcours. En fédérant l’ensemble des acteurs intervenant dans l’éducation de nos enfants, elles assurent un égal accès à une éducation de qualité à laquelle chaque jeune citoyen est en droit de prétendre. Ces cités sont un des leviers de l’ambition d’excellence que je porte pour nos quartiers », selon Nadia Hai, ministre déléguée chargée de la Ville.

« Les cités éducatives permettront également de renforcer la continuité éducative, en proposant aux enfants et aux jeunes concernés une offre large qui réponde à chacun de leurs besoins. J’en suis convaincue, la mise en réseau de tous les acteurs de terrain impliqués et le partage des bonnes pratiques permettra le développement ambitieux de ces projets éducatifs novateurs. Le renforcement des alliances éducatives et de toutes les formes de coopération est essentiel pour ne laisser aucun élève sur le bord du chemin. » déclarait hier Nathalie Elimas, secrétaire d’Etat en charge de l’éducation prioritaire.

Fondées sur une dynamique interministérielle, les cités éducatives pourront s’appuyer sur la participation large des pouvoirs publics comme par exemple celles de la ministre en charge des sports, Mme Roxana MARACINEANU, et de la ministre chargée de l’insertion, Mme Brigitte KLINKERT qui seront associées afin de proposer aux cités éducatives d’intégrer des projets dans les domaines de l’excellence sportive ou de l’accès à l’emploi.