Actualité

Logement d'abord : accompagner pour mieux loger

Publié le 24/01/2020

72e atelier DIHAL

Crédits : Pauline Autin

"Mieux accompagner les personnes sans domicile et favoriser le maintien dans le logement" : c'est l'une des priorités du plan Logement d'abord afin de remplacer les solutions d'hébergements à court terme par des solutions de logement pérennes. A l'occasion du 72ème atelier de la Dihal, organisé au ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales ce 24 janvier 2020, les acteurs des 23 territoires de mise en œuvre accélérée du plan ont pu partager leurs réalisations territoriales et ouvrir les perspectives pour les années à venir.

Accompagner en fonction des besoins pour rendre effectif le droit au logement : telle est l'intitulé de la première table ronde du 72ème atelier de la Dihal autour du Logement d'abord. Un principe important (priorité III du plan quinquennal pour le Logement d'abord)  puisqu'au-delà de l'accès à un logement, c'est la qualité de l'accompagnement qui permet une insertion durable des personnes sans domicile.
 

Il n'y a pas de capacité à habiter, le logement est un droit.
Céline Barrier, Directrice du dispositif "un chez-soi d'abord" à Dijon.

En Seine-Saint-Denis, on dénombre 7 travailleurs sociaux pour 70 logements. A terme, l'équipe sera composée de 10 personnes pour 170 logements.

"L'idée c'est de développer des partenariats pour les questions de santé, par exemple, ou encore de mobiliser le Solibail pour dissocier l'accompagnement de la gestion locative et libérer les travailleurs sociaux de ce suivi", indique David Ferrag, coordinateur du service d'accompagnement Logement d'abord dans le 93.

Afin de repenser l'accompagnement, les familles rédigent et construisent un projet d'accompagnement personnalisé. "On ne fait pas signer une charte d'accompagnement, on établit un principe de libre adhésion", poursuit David Ferrag.