Actualité

Premier anniversaire du plan « France Relance » : point sur le déploiement dans les territoires

Publié le 06/09/2021

Logo France Relance
Crédits : Service d'information du Gouvernement
Face à la crise sanitaire inédite que connaît la France et à ses conséquences économiques et sociales, le Gouvernement a mis en place le plan France Relance, mobilisant 100 milliards d’euros pour une économie plus compétitive, écologique, résiliente et solidaire. Ce plan massif et tourné vers l’avenir a vocation à bénéficier à l’ensemble des territoires et des citoyens.

Développement des tiers-lieux

Un budget de 130 millions d’euros, dont la moitié provient de France Relance, est alloué au développement de cet écosystème solidaire et responsable qui se traduit concrètement par 5 mesures en faveur de la structuration de ces tiers-lieux sur le territoire :

  1. Création de 100 manufactures de proximité (tiers-lieux dédiés à la production) ;
  2. Soutien au développement de la formation professionnelle dans les tiers-lieux ;
  3. Financement de 3 000 missions de service civique dans les tiers-lieux ;
  4. Formation des conseillers numériques France services au sein des tiers-lieux ;
  5. Renforcement du maillage national et territorial du réseau des tiers-lieux.

Investir dans le numérique

62 premiers conseillers numériques France Services opérationnels

Les 62 premiers conseillers numériques France Services, recrutés dans le cadre de France Relance, sont désormais sur le terrain !

La vocation des conseillers numériques est d'accompagner tous ceux qui sont peu familiers des outils numériques en ligne pour se les approprier et les utiliser dans leurs activités du quotidien, comme par exemple : 

  • communiquer avec des proches ;
  • sécuriser des informations personnelles ;
  • faire un CV...

Pour ne laisser personne démuni face au numérique, d'autres conseillers vont arriver sur le terrain dans les prochaines semaines : au total, 1 440 conseillers ont été recrutés et 579 sont en formation. 4 000 conseillers numériques France Services seront déployés à terme. 

Rapprocher le numérique du quotidien partout, pour tous

En plus des 3,6 milliards d’euros pour le développement des réseaux fixes et mobiles, l’État engage 250 millions d’euros de France Relance à former les professionnels, de multiples lieux équipés pour les aidants en première ligne.

L'État finance ainsi :

  • la conception et le déploiement de mobiliers pour l'accompagnement au numérique en proximité (40 millions d’euros) : dans les mairies, bibliothèques, centres sociaux, France services, tiers-lieux, etc.  Les plans imaginés par des designers depuis mars 2021 seront mis à disposition courant septembre et la production dans des laboratoires de fabrication (« fablabs ») ou chez des artisans sera largement financée par l’État ;
  • 10 millions d’euros sont dédiés à la généralisation du service public numérique « Aidants Connect » pour sécuriser la formalité administrative qu’un aidant (travailleur social notamment) peut réaliser pour le compte d’un utilisateur. Déjà plus de 3 000 aidants sont en cours de formation et d’habilitation à ce nouveau service.

Campagne sur l'accès au très haut débit partout et pour tous

Pour trois Français sur quatre, l’amélioration de la couverture en très haut débit (THD ) doit être une priorité du Gouvernement.

Afin de répondre à cette attente, les autorités publiques se mobilisent depuis plusieurs années pour assurer le déploiement des infrastructures numériques sur tout le territoire avec un plan unique en Europe, le « Plan France Très Haut Débit ». Avec un soutien financier de l’Etat à hauteur de 3,57 milliards d’euros, le plan représente un investissement massif de long terme à destination des infrastructures numériques en France.

Afin de valoriser l’action menée par l’État et les collectivités depuis plusieurs années, une grande campagne de communication est lancée par le ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales et le secrétariat d’État chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques.

Lire le communiqué et le dossier de presse

Redynamiser le tissu commercial, artisanal et des professions libérales des territoires les plus fragiles

165 premiers projets structurants bénéficieront du fonds doté de 60 millions d’euros mis en place dans le cadre de France Relance pour la période 2021 – 2022. L’objectif est d’accompagner la restructuration de quelques 6000 locaux d’activité sur une période d’au plus 5 ans. Ils sont tous situés dans des villes moyennes (dont des villes participant au programme Action cœur de ville), dans des territoires ruraux et dans des quartiers prioritaires de la politique de la ville.

À titre d’exemple, le fonds soutiendra la restructuration de 69 locaux commerciaux dans l’hyper-centre et dans deux quartiers anciens périphériques de Saint-Etienne en cohérence avec une vaste opération d’intérêt national visant à lutter contre une dévitalisation structurelle. Ce programme, mené par l’Etablissement public d’aménagement de Saint-Etienne (EPASE), vise à inverser la courbe de la vacance commerciale et contribuer ainsi à accélérer les actions en faveur de la rénovation urbaine. 

Cette mesure s’inscrit en cohérence avec les actions déjà engagées dans le cadre notamment des programmes de l’Agence Nationale de la Cohésion des Territoires comme Action cœur de ville et Petites Villes de demain en renforçant leurs moyens d’action. Le fonds financé par France Relance permet de couvrir jusqu’à 50% du déficit d’une opération de restructuration permettant aux porteurs de projet d’engager plus rapidement et plus facilement les travaux. 

1,1 milliard d’euros de crédits de la relance pour 1 514 quartiers prioritaires

Pour relever les défis de la transition écologique, de l’attractivité des territoires et de la cohésion sociale, les quartiers prioritaires portent une partie de la solution, à condition que ces territoires, dont les fragilités économiques et sociales ont été accentuées par la crise, bénéficient concrètement des mesures ambitieuses que porte le Gouvernement.

Devant tous les acteurs de la politique de la ville lors du Comité interministériel des villes du 29 janvier dernier à Grigny, le Gouvernement s'est engagé pour les 1 514 quartiers prioritaires et leurs 5,5 millions d’habitants, pour que les 1,1 milliard d’euros de crédits de la relance leur bénéficient directement.

Cet objectif de déploiement de France Relance en QPV a fait l’objet d’un suivi constant et régulier, notamment lors des comités de suivi dédiés le 27 mars dans le Gard et le 10 juillet à Clichy-sous-Bois. Transition écologique, réindustrialisation, dynamisme économique, insertion professionnelle, accès à la culture, réussite éducative… cet investissement de 1,1 milliards d’euros en huit mois, sans précédent, participe à un rebond des quartiers après les mesures de confinement, au travers d’une quarantaine de mesures du plan France Relance dont les effets sont pour eux particulièrement déterminants.

Soutenir la reconquête industrielle avec les Territoires d'industrie

Territoires d’industrie constitue le volet territorial du plan de relance industriel.

Depuis septembre 2020, ce sont près de 1 200 projets qui ont été accompagnés (création et extension d’usines, digitalisation de lignes de production, ouverture de nouveaux centres de formation aux métiers en tension, d’écoles de production...), représentant la création de plus de 23 000 emplois.

Après un premier effort budgétaire de l’État de 550 millions d’euros et des régions de 150 millions d’euros, le Premier ministre a annoncé le 6 septembre dernier un réabondement de 150 millions d’euros. En parallèle, le programme Territoires d’industrie expérimente, à travers l'ANCT , un dispositif exceptionnel d’accompagnement en ingénierie pour les territoires confrontés à des chocs industriels majeurs. Des consultants, pris en charge à 100 %, permettront de sourcer et de faire émerger de nouveaux projets d’investissement créateurs d’emplois. Le dispositif est expérimenté notamment à Béthune, dans le Sambre-Avesnois, à Tulle, dans le Nord-Lorraine ou encore à Rodez.